Entre-prendre la violence à l'école. Apprendre à réfléchir en communication de crise, APPRENDRE À RÉFLÉCHIR EN COMMUNICATION DE CRISE
EAN13
9782874961243
ISBN
978-2-87496-124-3
Éditeur
Edipro
Date de publication
Collection
METIERS
Nombre de pages
336
Dimensions
21 x 14 x 1 cm
Poids
423 g
Code dewey
370
Fiches UNIMARC
S'identifier

Entre-prendre la violence à l'école. Apprendre à réfléchir en communication de crise

Apprendre À Réfléchir En Communication De Crise

Edipro

Metiers

Offres

submergé, écoeuré… effrayé… Dans un véritable torrent d’images, d’actualités sordides, de fictions en tous genres, le citoyen et le professionnel sont mis devant un défi de perception : quel est le message ?
Quel est l’impact de ce message omniprésent sur la construction identitaire de nos enfants, de nos élèves ?
Les auteurs envisagent ici la violence comme un langage de survie, qui renvoie la culture dominante à ses héritages oubliés. Il met en évidence un vocabulaire archaïque essentiellement non verbal, sur lequel le langage verbal construit a peu de prise. La violence confronte l’école à un langage dont elle maîtrise peu ou pas les codes.
L’ouvrage propose un mode d’emploi pour lire ces expressions non verbales et pour y répondre dans une perspective éducative. Les systèmes où la violence s’exprime ne peuvent ignorer qu’ils génèrent en leur sein des comportements de survie. Ils doivent apprendre à entre-prendre leur violence et à en ritualiser le traitement. Entre-prendre la violence à l’école, c’est apprendre à lire des codes implicites, à ritualiser des signaux non verbaux et à marquer un territoire pédagogique.
Physiquement et symboliquement, par métaphores successives, l’ouvrage propose de donner aux expressions de survie une série de réponses qui s’alimentent à la fois aux sources de l’éthologie, de l’analyse systémique, de la communication interculturelle et de l’expérience millénaire des arts martiaux.

DANIELE CRUTZEN est romaniste de formation. Elle a été durant une quinzaine d’années chargée de recherche en pédagogie : au Service de Méthodologie de l’enseignement du Professeur A. Roosen, puis au Centre Interdisciplinaire de Formation de Formateurs de l’ULg, où elle a dirigé la Cellule d’Education Interculturelle, puis à l’Institut de Recherche, Formation et Action sur les Migrations à Liège. Elle co-anime ces dix dernières années avec Jacques Debatty des interventions et formations en communication de crise et prévention des violences scolaires.

JACQUES DEBATTY est maître d’arts martiaux, 6e dan de karaté. Il a fondé le dojo liégeois Le Rônin et créé la méthode Shinshokaï – la force par le handicap – ciblant son approche sur la formation des personnes moins valides. Consultant et formateur en communication de crise dans les écoles, les entreprises, le contrôle aérien, la formation des anesthésistes à Mont-Godinne. Son expérience et son expertise sont à l’origine des outils de communication de crise proposés ici au monde scolaire.
S'identifier pour envoyer des commentaires.