GREY OWL. L'HOMME QUI VOULAIT ETRE INDIEN
EAN13
9782876580879
ISBN
978-2-87658-087-9
Éditeur
SOUFFLES
Date de publication
Collection
Arbres de chair
Nombre de pages
250
Dimensions
19 x 14 x 0 cm
Poids
287 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Code dewey
636.0832092
Fiches UNIMARC
S'identifier

Grey Owl. L'Homme Qui Voulait Etre Indien

De

Traduit par

Souffles

Arbres de chair

Offres

Ouvrage

Les héros ne sont jamais parfaits. Grey Owl, un Anglais né Archie Belaney, précurseur de l’écologie, le plus célèbre des Canadiens des années 1930, héros romantique, était aussi un imposteur merveilleux. Un romantique.

Son enfance malheureuse - abandonné de ses parents, il est élevé par deux tantes sévères - le pousse à se réfugier dans la lecture et un univers peuplé d’images romantiques des Indiens d’Amérique du Nord.

Émigré au Canada en 1906, Belaney se dirige vers le nord sauvage à la frontière du Québec et de l’Ontario. Il s’invente des origines apaches, se teint les cheveux en noir, assombrit sa peau avec du henné et passe des heures devant un miroir à s’exercer au stoïcisme « indien ». Chasseur, trappeur, guide, mauvais garnement, c’est une jeune iroquoise, Anahareo, à qui il ne révélera jamais la vérité sur ses véritables origines, qui l’amènera à se transformer en protecteur des animaux, en véritable écologiste avant l’heure.

Déjà, au retour de la Grande guerre, il se rend compte que la dévastation des forêts par le développement économique en fait rapidement un véritable désert biologique. Les forêts d’antan succombent, les animaux disparaissent. Un jour qu’il attrape et tue une mère castor, il entend les cris de ses petits et s’apprête à leur donner le même sort, Anahareo le supplie de les épargner. Au fil de l’hiver et de l’été 1929, les deux castors font sa conquête. Ils réveillent en lui « la tendresse qui dort dans le cœur de l’être humain ». Il ne pourra plus tuer.

Pour assurer sa subsistance, Archie s’essaie à l’écriture. Dans son premier article, destiné à la revue anglaise Country Life, il se présente comme un « écrivain indien » et, pour la première fois, signe « Grey Owl ». Il se lance avec acharnement dans un manuscrit qui paraîtra en 1931 sous le titre de La Dernière Frontière. Le livre de Grey Owl révèle son merveilleux talent de conteur, sa « conversion » et l’urgence de protéger la nature. Le livre connaît un grand succès, et l’auteur devient l’enfant chéri de la presse. En 1936, Grey Owl fait un retour triomphant en Angleterre sous le nom de Hiawatha. Partout, il fait salle comble et répète le même message : « La nature ne nous appartient pas, nous lui appartenons. » Son succès atteint un summum en 1937 lorsqu’il rencontre le roi et la reine. Il effectue ensuite une frénétique tournée de conférences au Canada et aux États-Unis. Il meurt le 7 avril 1938, des suites de l’abus d’alcool et d’épuisement.

Auteur

Horatio Henry Lovat Dickson, éditeur, écrivain (Victoria, Australie, 1902 - Toronto, 1987). À l’âge de sept ans, il suit son père ingénieur minier en Rhodésie (l’actuel Zimbabwe), puis est envoyé à l’école en Angleterre. À 15 ans, on le retrouve dans un camp de mineurs de Jasper, en Alberta, au Canada, où il fonde un journal local. Il fait des études brillantes à l’université de l’Alberta, puis retourne en Angleterre en 1927 pour entamer une carrière de journaliste et d’éditeur, d’abord de périodiques, puis de livres. Son plus grand succès est La Dernière Frontière; à la suite de cette publication, il organise des tournées de conférences de Grey Owl, d’abord en Angleterre, puis aux Etats-Unis et au Canada. Il deviendra, après la mort de son héros, directeur général du grand éditeur londonien MacMillan. Revenu à Toronto à sa retraite, il sera membre de la Société royale du Canada et de l’Ordre du Canada. Il décède en 1984.

Argumentation

- Vont acheter ce livre: les amateurs de bonne littérature, les voyageurs, les lecteurs épris de la nature, ceux ayant des préoccupations écologistes et tous ceux souhaitant rêver!
S'identifier pour envoyer des commentaires.