Little Caesar
par (Libraire)
8 octobre 2020

Plus que culte

Avant les Soprano, il y a eu les Affranchis.
Avant les Affranchis, il y a eu Le Parrain.
Et bien avant tout ça, il y a eu Scarface.
Mais à y réfléchir, la toute première fois, dans l'histoire de la fiction policière, où un auteur s'est mis à raconter la vie des gangsters du point de vue des gangsters, c'était en 1929, avec "Little Caesar" de William R. Burnett. L'ascension et la chute de Cesare «Rico» Bandelli a ainsi servi de modèle à tout un pan de l'imaginaire américain.

Ce roman fondateur, qui resort aujourd'hui à la Série Noire, dans une traduction révisée, n'a rien perdu de son magnétisme et de sa froideur. C'est toujours la même mécanique implacable, servie par un style aussi efficace qu'une balle dans la nuque. Comment pourrait-il en être autrement, quand on sait que le roman a été écrit à Chicago, alors même qu'Al Capone tenait la ville d'une main de fer ?

Pour accompagner cette publication, Gallimard vous propose aussi de découvrir un livre moins connu de Burnett, Goodbye Chicago 1928. Avec ce roman publié en 1981, Burnett faisait, un an avant de mourir, un dernier voyage dans la ville corrompue et ténébreuse de sa jeunesse. Il bouclait ainsi la boucle avec panache et offrait à ses lecteurs un superbe épilogue à son oeuvre noire.

Tous les conseils de lecture