Manger Bambi
par (Libraire)
8 janvier 2021

Roman noir et rose fuchsia

Bambi n'a pas 16 ans. C'est une écorchée vive, hargneuse, délurée, meneuse, insaisissable. A la tête de son groupe de copines, elle plume les vieux pervers, pour l'argent, pour rigoler, pour régler ses comptes avec une vie qui ne l'a pas épargnée.
En 200 pages, l'autrice décrit la trajectoire fulgurante de cette gamine qui cherche à se faire plus vieille, mais qui cache au fond d'elle un terrible besoin de tendresse. Quand elle crie "maman" en pleurant, c'est tout le livre qui se déchire et un personnage beau et complexe qui se révèle.
Le challenge du roman, c'est aussi de retranscrire au mieux l'argot et le vocabulaire de cette jeunesse en rupture. Caroline de Mulder pétrit une langue riche, mutante, furieusement orale. Il faut un temps d'adaptation pour comprendre ces filles quand elles se mettent à parler. Et puis, page après page, on traîne avec elles, on fait partie de la bande, et l'émotion s'installe.
Roman noir, roman rose fuchsia, roman rouge sang, une petite bombe pour démarrer l'année.

Tous les conseils de lecture