NOUVEAU : Pour le retrait de vos commandes déjà payées, ouverture d'un accès indépendant place du Maréchal Leclerc. Sonnez à la porte rouge.

Amélie L.

Le legs d'Adam
par (Libraire)
4 février 2014

Secrets de famille

C'est un roman en trois parties, une sorte de saga familiale, qui commence en Allemagne pendant la seconde guerre mondiale pour s'achever dans le Berlin d'aujourd'hui. L'histoire d'une famille vivant dans ses souvenirs, dans ses secrets : la grand-mère, sa fille et son fils qui ressemble tant au mystérieux Adam. C'est autour de ce personnage que l'intrigue va s'articuler.

Au début, on ne sait pas très bien où tout cela va nous mener mais très vite tout s'accélère et je ne pouvais pas m'arrêter de lire... Et ça va crescendo jusque dans la dernière partie quand le puzzle est complet et que tout s'explique enfin.

Le jardin de l'aveugle
par (Libraire)
22 août 2013

Extraordinaire jardin

Des liens d'amour et de sang unissent les personnages de ce roman dont l'intrigue se passe entre le Pakistan et l'Afghanistan quelques mois à peine après l'attentat du 11 septembre. Le jardin de l'aveugle, jardin de latence entre la vie et la mort, c'est celui du père des deux principaux personnages, Jeo et son frère adoptif Mikal. C'est aussi le point de ralliement des deux frères séparés par la guerre et de toute leur famille. Malgré des scènes très dures de tortures et de violence, j'ai beaucoup aimé ce livre empreint d'une grande poésie et de beaucoup de sensualité. J'ai eu un peu de mal au début mais après une trentaine de pages, je ne pouvais plus m'arrêter de lire... Mon coup de coeur de la rentrée.

L'histoire de Bruno Matei
par (Libraire)
8 juin 2013

Dans ses mains

J'ai pris ce livre un peu au hasard ou plutôt c'est la couverture qui m'a sautée aux yeux... et puis, j'aime bien les auteurs roumains. Bonne pioche en tous cas ! C'est l'histoire d'un marionnettiste amnésique (et un brin crédule) dans la Roumanie communiste et de sa police politique, la tristement célèbre Sécuritat. Allégorie de la manipulation politique, ce roman se lit un peu comme un polar. L'histoire assez intriquée demande au lecteur de prendre son temps. On cherche à comprendre ce qui est arrivé au personnage principal et on finit par douter de tout le monde. C'est à lire !

Profanes
20,00
par (Libraire)
22 février 2013

Tous profanes!

Je n'avais encore jamais rien lu de cette auteure que je savais écrire aussi pour le théâtre.
J'ai vraiment marché! Il y est question de liberté, d'amitié, de ces souvenirs qui nous constituent et dont on ne guérit jamais... En un sens, nous sommes tous profanes. Que dire de plus? C'est un roman choral, c'est-à-dire que l'on change de points de vue et de narrateur au fil des pages. C'est cela qui donne un petit côté théâtre à l'affaire... D'ailleurs, je me dis que ce n'est pas un hasard si elle sort en même temps "Je vis sous l'oeil d'un chien"... À choisir, je dirais qu'il vaut mieux lire celui-ci en premier.

Je vis sous l'œil du chien suivi de L'Homme de longue peine
par (Libraire)
22 février 2013

Libre

C'est du théâtre. Des monologues. Difficile d'en parler puisqu'il parle au sensible et fait ressurgir des sensations oubliées depuis l'enfance. Sentiment de toute-puissance, dans la première pièce, un professeur de philosophie a trouvé un revolver et se sent étrangement puissant et capable de tuer... Une recherche fouillée sur la liberté individuelle. Un texte pas très facile mais j'ai beaucoup aimé !