NOUVEAU : Pour le retrait de vos commandes déjà payées, ouverture d'un accès indépendant place du Maréchal Leclerc. Sonnez à la porte rouge.

Amélie L.

Autour du monde
par (Libraire)
19 septembre 2014

Amours et catastrophe

Cela aurait pu bien commencer. Lui est mexicain, elle Japonaise. Ils ont fait la fête la nuit dernière, elle l'emmène faire une virée à la mer et il va mourir...

Telle une lame de fond, la langue de Mauvinier emporte tout sur son passage. De Fukushima à Jérusalem et de Dubaï à Disneyland Paris (à moins que ce ne soit à Miami), il nous entraine dans un voyage autour du monde, un jour de drame, le 11 mars 2011, pour être précis.

Ces histoires qui ne tiennent que sur quelques pages s'enchainent vite. Je m'amusais à revenir en arrière pour trouver l'endroit précis où l'on passe de l'une à l'autre. Il n'y a pas de chapitre, pas de saut à la ligne, juste quelques photos en noir et blanc comme prises au téléphone portable. Noir, beau et froid à la fois, un beau roman à ne pas lire à la plage.

Les nombres

Viktor Pelevine

Alma Éditeur

19,00
par (Libraire)
19 septembre 2014

3 + 4 = 34

On a tous ses petites croyances. Le narrateur de cette histoire pense que le 34 peut lui porter chance et il en est si persuadé que le lecteur se demande si il n'y a pas un peu de vrai dans cette pensée magique.

Je me suis vite laissée emportée par cette histoire. Ça se lit un peu comme un roman d'aventures. L'auteur joue sans cesse avec les clichés sur l'ex-URSS, sa mafia sanguinaire, ses apparatchiks... C'est assez loufoque, assez sarcastique et très bien écrit. Bref, je le conseille à tous!

Les nombres

Viktor Pelevine

Alma Éditeur

19,00
par (Libraire)
19 septembre 2014

3 + 4 = 34

On a tous ses petites croyances. Le narrateur de cette histoire pense que le 34 peut lui porter chance et il en est si persuadé que le lecteur se demande si il n'y a pas un peu de vrai dans cette pensée magique.

Je me suis vite laissée emportée par cette histoire. Ça se lit un peu comme un roman d'aventures. L'auteur joue sans cesse avec les clichés sur l'ex-URSS, sa mafia sanguinaire, ses apparatchiks... C'est assez loufoque, assez sarcastique et très bien écrit. Bref, je le conseille à tous!

La grande vie
12,90
par (Libraire)
23 juillet 2014

Ces petits riens (du tout)

Avec une économie d'effets et beaucoup de style, il photographie de petits instants de la vie auxquels nous ne donnons que trop peu d'importance, des moments de grâce qui nous échappent parce que nous ne prenons plus le temps de vivre. À mi-chemin entre philosophie et poésie en prose, les courts textes rassemblés dans ce petit livre sont tous très beaux, très épurés, très musicaux.
En général, j'aime beaucoup les livres de Christian Bobin mais celui-ci tout particulièrement. Je le conseille à tous.

Viande à brûler
9,20
par (Libraire)
28 mai 2014

Journal de crise

C'est une réédition : un roman social qui ne sombre jamais dans le misérabilisme. Bien au contraire. Écrit à la manière d'un journal, ce roman autobiographique offre un témoignage exceptionnel sur le Paris de l'entre-deux guerre. L'histoire se passe en 1934, la crise sévit et les chômeurs sont légion. Un ancien marin reconverti en expert-comptable au chômage raconte, avec toujours beaucoup d'ironie, son quotidien. Au programme: hôtels à la semaine, petits boulots... et copains unis dans la galère. Car c'est aussi une histoire d'amitié et de solidarité que raconte ce livre. À la fois drôle et inquiétant (tant la ressemblance est grande avec notre monde d'aujourd'hui) , c'est définitivement LE livre à lire en ces temps de crise.