Jean T.

http://www.lepaindesreves.fr/

https://lecturesdereves.wordpress.com/

La familia grande
par (Libraire)
15 mars 2021

Comme j’entends souvent dire "Ah non, pas ce livre ! C’est encore un livre sur l’inceste". Je précise : ce récit est l’histoire des ravages d’un inceste qui a été longtemps tu dans une grande famille, une tribu.

Avec leur mère et leur tante fort singulières, les enfants Kouchner ont eu une très belle enfance, ont vécu un bonheur en apparence parfait. Sa mère, Évelyne Pisier, une historienne, a été parmi les premières femmes agrégées en sciences politiques et une féministe éprise de liberté. Son père, trop absent, est Bernard Kouchner, l’ancien ministre qui a fondé Médecins sans frontières. Au début des années 1980, sa mère divorce quand Camille a six ans, et un beau-père entre dans sa vie. Un homme chaleureux qui s’en occupe avec soin, "Mon beau-père m’emmenait avec lui chez ses amis et me présentait comme sa fille. Il m’encourageait pour tout. Il me portait, me rassurait, me donnait confiance." L’homme possède une belle propriété à Sanary où chaque été, il rassemble la famille et de nombreux amis pour des vacances en toute liberté, des débats sans fin, de la culture pour tous. On est dans les années 1980, il faut se le rappeler, une autre époque que celle-ci.
Cet homme commet l’inceste sur le frère de Camille, qui n’en parle que bien plus tard. Tout le monde savait mais personne n’a parlé. Le silence des uns s’est affronté à la volonté de Camille de parler de cet acte, de cette agression qui a brisé la vie de plusieurs personnes, divisé la tribu, éloigné des amis.
C’est donc un livre, très bien écrit, sur les ravages de l’inceste. Ce récit cathartique qui brise la loi du silence a été écrit par une femme courageuse qui ne cache ni les moments d’immense bonheur qu’elle a vécu, ni ce qui était douloureusement caché : l’emprise psychologique, les agressions sexuelles l’inattention des adultes face à des indicateurs de l’inceste.

Petite philosophie pour explorateurs polaires, et autres aventuriers du quotidien

et autres aventuriers du quotidien

Flammarion

14,00
par (Libraire)
4 mars 2021

Le norvégien Erling Kagge est un des plus grands explorateurs de notre temps. Il a été le premier à marcher seul sur le pôle Sud, le premier à gravir les Trois Pôles (Nord, Sud et le sommet de l’Everest). En 1990, avec Borge Oussland, il a atteint le pôle Nord sans soutien et en 1992-93, il a remis ça au pôle Sud, parcourant seul 1310 km en 50 jours.
Dans son livre, Erling Kagge raconte ses expéditions en les assortissant de réflexions personnelles et de conseils de vie. Car une des leçons qu’il a tiré de son expérience est "qu’il est nécessaire de s’arrêter en chemin et d’observer ce qu’il y a autour de soi".
Kagge a affronté des situations extrêmes et s’en est toujours sorti. Lire son livre c’est recueillir un peu de son expérience, apprendre que la solitude est bonne quand on en fait son alliée. Qu’on peut vivre de très peu et être très heureux, qu’il faut considérer les échecs comme des occasions de progresser si on se remet en question, que dans les contraintes, il y a des espaces de liberté, que la chance se provoque, qu’il ne faut pas s’arrêter de rêver
À son contact, on apprend qu’un très grand aventurier abonné aux risques les plus insensés peut aussi être un sage !

L'enfant étoile
20,90
par (Libraire)
3 mars 2021

L’enquête est tout de suite prenante : une jeune femme est très sauvagement assassinée dans son appartement. Or, il se trouve que la propriétaire de l’immeuble, Esther, une romancière, a écrit, quelques jours plus tôt, une scène de meurtre. La même… Avec tous les détails qui concordent !
Un duo d’enquêteurs, Jeppe – un homme fragile et torturé, et Anette – qui semble plus équilibrée, se lance sur la piste du mystérieux criminel. L’intrigue rebondit de nombreuses fois, s’égare dans de fausses pistes jusqu’à ce que le duo se rappelle que le tueur est souvent un proche de la victime...
Ce thriller scandinave surprend par sa lenteur, son rythme de promenade, les indices qui arrivent tout doucement, les fausses pistes cocasses. Une façon bien particulière d’entretenir le suspense. En prime, on visite Copenhague.
Un premier roman bien noir, original et très prometteur.

Je suis une fille sans histoire
par (Libraire)
28 février 2021

Un très joli texte d’une performance qu’Alice Zeniter donne dans divers théâtres (en 2021). Elle explique que la narration structure l’existence humaine, qu’elle soit celle d’un récit mythologique, des discussions de comptoir, d’un discours politique, de la description qu’elle fait d’elle-même en s’inspirant de Sherlock Holmes, et même de la biologie. Expliquer le schéma narratif, le triangle sémiotique, le test de Bechdel pourrait être l’occasion d’un ennuyeux moment de pédantisme. Pas avec Alice Zeniter.
C’est brillant, c’est gai, drôle, parfois bizarre. C’est surtout très sérieux et cela donne de la matière pour ne pas se laisser prendre au storytelling politique et économique, pour ne pas se laisser piéger par les fake news.

100% Japon, Découvrir et comprendre en 546 images

Découvrir et comprendre en 546 images

Philippe Picquier

20,00
par (Libraire)
21 février 2021

[...]
Le Japon qui nous est proposé est celui de l’auteur, Jean-Marie Bouissou. Il connaît bien ce pays pour y avoir été enseignant pendant quainze ans, et pour être retourné y vivre en 2007. Il le montre à l’aide des 546 photographies qu’il a pris lui-même, qui sont toutes en noir et blanc (un peu de couleur n’aurait pas été superflu). Même si lecteur pourra regretter le format réduit du livre, il appréciera de découvrir autre chose que ce que nous disent les guides touristiques et les cartes postales de ce magnifique pays.