Elizabeth P.

Dernier commentaire

17 juin 2021

Un livre que je ne voulais pas lire.
Pas envie de tomber dans le voyeurisme.
Je l'ai pris plusieurs fois en mains puis reposé.
Et puis, il y a quelques temps, j'ai lu « Et soudain la liberté » où Evelyne Pisier raconte sa vie, son enfance et son adolescence.
Une femme que j'ai admirée, en la lisant, pour son indépendance, son intelligence.
Je l'ai trouvée vraiment sympathique.
Et j'ai eu envie de comprendre où ça avait dérapé.

Le récit de Camille Kouchner dédie les cinquante premières pages à sa mère, confirmant l'impression que j'avais ressentie.
C'était une femme hors du commun.
Une mère fantasque, intelligente, drôle, libertaire.
La familia grande, c'est toute une cohorte d'amis qui se joignent à la famille notamment chaque été à Sanary, chez les Duhamel.
Tout un petit monde libéral où permissivité, libertinage, absence de limites font loi.
Pour Camille, une belle enfance de liberté, de complicité avec sa mère.
Jusqu'au jour où son frère lui parle des attouchement de leur beau-père qu'ils adorent.
Il lui demande cependant de se taire, et ce silence va la détruire.
Quand bien plus tard, adulte et mère à son tour, pour se libérer de son silence et de sa culpabilité, elle se décide à en parler à Evelyne Pisier,
la réaction n'est pas ce qu'elle attendait.
Et de ce jour, en plus du poids qui continue à la miner, le manque de sa mère alourdit le fardeau.
Elle écrit alors ce livre.

Il pose deux questions essentielles
Celle de l'éducation d'abord
Deux extrêmes à éviter où il est difficile à un enfant de devenir une adulte équilibré.
L'éducation rigide, stricte, interdisant, ordonnant, castratrice
Et l'éducation trop permissive, où rien n'est tabou, où les règles deviennent floues
Et puis la question de cette génération de post-soixante-huitards qui eux aussi ont perdu leurs repères, ont jeté aux orties la
morale d'antan, ont fait tout et n'importe quoi sans barrières, sans limites.
Des déviances qu'on s'autorise, plus faciles encore à cacher dans un milieu intellectuel et fortuné où la notoriété est un aval.

Ce livre que je ne m'attendais pas à trouver si touchant.
Camille Kouchner raconte avec amour, avec délicatesse, avec justesse, avec toute sa souffrance enfouie depuis si longtemps.
Tout transparaît dans son écriture.
Elle réussit pourtant à faire la part des choses.
Elle m'apparaît comme une petite fille de 45 ans brisée.
Je souhaite vraiment que ce livre lui permette de se réparer, de se retrouver.