Grégoire C.

http://www.librairie-obliques.fr/

A la tête de la belle librairie Obliques depuis 2011.

par (Libraire)
17 août 2022

Sous couverture

Très documenté, mais aussi très romancé, ce livre met habilement en parallèle le parcours rocambolesque d'une jeune scénariste et la vie hautement romanesque de l'espion israélien Eli Cohen. Depuis son exécution en 1965, Eli Cohen est un héros en Israël. Membre actif du Mossad, infiltré au plus près du régime syrien, il a transmis des informations qui furent décisives, notamment pour la guerre des Six Jours. Pourtant, l'homme n'avait rien d'un James Bond, et son quotidien était fait de solitude, de déchirements et de prises de risques. Un beau personnage de cinéma ? C'est ce que pense Dora Bessis, prête à tout pour écrire un film à l'affiche duquel elle ne voit qu'un seul comédien possible : Robert De Niro.

Tout en découvrant le parcours d'un personnage historique à multiples facettes et zones d'ombre, ce roman permet aussi de voir se dérouler une partie de l'histoire du Moyen Orient, et pousser les graines qui finiront par dessiner les drames d'aujourd'hui.
Une grande mélancolie se dégage de ce livre, mais les nombreuses touches d'humour parviennent à nous faire garder le sourire, à nous qui connaissons la fin de l'histoire.

par (Libraire)
17 août 2022

Collaborer

Un premier roman impressionnant de maîtrise, social, intime, nostalgique, et surtout très prenant, d'un réalisme qui nous met dans les bottes d'une "équipière" de fast-food, dont les tâches sont décrites dans les moindres détails, avec justesse.

Même si le thème se rapproche de ceux explorés par les naturalistes ou les représentants de la littérature sociale, le style, tout en finesse et en clair-obscur, parvient à porter le roman dans des eaux moins familières. Une belle réussite.

Serguei Lebedev

Les Éditions Noir sur Blanc

20,50
par (Libraire)
17 août 2022

Ne faire confiance à personne

En suivant le destin d'un chimiste inventeur du poison ultime, Lebedev nous transporte dans une Russie paranoïaque et mégalomane.

Livre d'espionnage autant que réflexion sur le libre arbitre, l'individualité, le patriotisme, Le débutant est un grand roman d'ambiance, sombre et impitoyable, qui dépeint dans toute leur complexité quelques citoyens de ce pays bouleversé, avant et après l'effondrement du bloc de l'Est.

Julie Otsuka

Gallimard

19,00
par (Libraire)
17 août 2022

Apnée

Ça commence comme une étude sociologique, la tentative d’épuisement d’un lieu new-yorkais, une piscine publique, souterraine, où des initiés se retrouvent, sans point commun, avec comme seul lien entre eux cet attachement intime aux moments qu’ils vivent ici, en dessous, volés au quotidien terne du « dessus. »

Quelle belle idée de littérature, de débuter ainsi ce roman, dans le collectif, pour ensuite resserrer le cadre sur un personnage particulier, qui nage dans cette piscine, Alice, une vieille dame dont on comprendra vite qu’elle est la mère de l’autrice.

Dans ses deux premiers romans, Quand l'empereur était un dieu et Certaines n'avaient jamais vu la mer, Julie Otsuka se servait déjà de la littérature pour interroger l’histoire familiale. Dans celui-ci, elle témoigne de sa destruction par une maladie aussi banale que tragique, qui dévore les souvenirs.

C’est un livre qui célèbre la mémoire au moment où elle s’efface, mais qui est aussi le geste d’amour d’une fille à sa mère, inquiète de n’avoir pas fait assez, pas communiqué quand elle aurait pu le faire, un geste romanesque dont l’autrice n’est pas certaine qu’il suffira à faire taire la culpabilité qui l’assaille. Et par un mouvement inverse à l’ouverture du livre, l’histoire personnelle et intime de Julie Otsuka et de sa mère en vient à toucher l’universel et atteindre le lecteur en plein cœur.

par (Libraire)
24 juin 2022

Ca secoue

Oulala, ça secoue !
Si vous êtes prêt·e·s à vous balader entre une base antarctique, une IA facétieuse, des extraterrestres invisibles, des hallucinations historiques et la critique de la raison pure de Kant, fonçez !