Margot B.

22,50
Conseillé par (Libraire)
22 juin 2024

Vive la Confédération Générale des Cétacés ! 🐬

Le quotidien de Charlie change radicalement lorsqu'il hérite de la fortune et de l'empire industriel de stationnement de son oncle. Dans le bon sens du terme ? Pas forcément.
C'est dans une base ultra-secrète au fond d'un volcan, tenue par des chats intelligents et des dauphins augmentés, que Charlie va découvrir que son oncle n'était pas un PDG comme les autres... Ses activités dans le secteur du stationnement cachaient en réalité son statut de « Super-Méchant ». Voilà que Charlie est propulsé à la tête de cet empire et doit jongler entre les tentatives d'assassinat, la grève des dauphins et une invitation à rejoindre le séminaire des Super-Méchants.
Pas de tout repos, vous en conviendrez.

Entre la science-fiction et le roman d'espionnage, ce roman est un pur plaisir de lecture ! Avec des chats augmentés, des dauphins syndicalisés, une base secrète digne d'un film Hollywoodien, John Scalzi nous offre une réflexion sociale, drôle et décalée, sur les grandes fortunes.

De rebondissements en rebondissements, nous suivons avec appétit les mésaventures surprenantes de Charlie, personnage Ô combien attachant.
Ce roman fait du bien et m'a fait plusieurs fois rire aux éclats. Simple à lire, une plume efficace, une traduction au top, des scènes hautes en couleurs et des répliques soignées... Que demander de plus ?

L'une de mes meilleures lectures de ces derniers mois. Un gros coup de cœur.
Vive la Confédération Générale des Cétacés ! 🐬

Les Editions Mnémos

20,50
Conseillé par (Libraire)
18 mai 2024

Coup de cœur !

Central Station.
Un immense hub où se croisent et se rencontrent humains, robots, intelligences artificielles, et créatures.
Des milliers de vies s'assemblent, se ressemblent, s'entremêlent. Grâce à leur nodule, implantés à la naissance, les êtres sont tous reliés à la Conversation – communication constante de l'esprit.

Après des années sur Mars, Boris Chong revient sur Terre et à Central Station. Il est alors le fil conducteur des récits de vie qui nous sont contés : une ex-amante, un enfant étrange, un prêtre-robot, une créature assoiffée de données ou encore un homme dénué de nodule.

Lavie Tidhar nous dépeint ici un futur réaliste et captivant à l'aide d'une plume riche et efficace.
Le récit se découpe en petits récits dans lesquels nous apprenons à connaître les personnages, dans lesquels les destins se nouent et les liens se brisent.
Il s'agit d'une science-fiction qui prend son temps et qui se questionne sur la mémoire, les souvenirs – avec Weiwei qui décide de créer une mémoire collective partagée par ses descendants pour ne pas être oublié par la postérité – la famille, la religion et notre addiction aux données – avec la figure de Carmen, devenue Strigoï, une créature qui se nourrit non pas de sang mais de données en se servant directement dans le nodule des autres.

Cette lecture est une plongée dans un véritable carrefour interplanétaire où les épices viennent nous chatouiller le nez, où les allées et venues des vaisseaux se mêlent aux cris des enfants et où chaque coin de rue est une invitation à la découverte et à la mixité sociale.
Une réussite !

one-shot

Delcourt

Conseillé par (Libraire)
10 mars 2024

Petit coup de cœur !

Le village d'Aoko n'est plus. Après la chute d'une météorite et d'importantes pluies, c'est le lac Hatsukako qui l'a remplacé sur la carte.
Aoko, pourtant âgée de quatre ans au moment de la catastrophe, n'en a plus aucun souvenir. Alors, elle plonge tous les jours dans le lac à la recherche de quelque chose... un quelque chose qui parviendrait à réveiller ses souvenirs.

Un récit poétique, empreint d'une douce nostalgie, qui prône l'importance des souvenirs. En effet, Aoko ne peut pas avancer dans sa vie sans savoir d'où elle vient et sans connaître les raisons de ce qu'il s'est passé. Elle doit comblée ce manque dans ses souvenirs pour être entière.

Il s'agit d'un one-shot. Ça devient plutôt rare en manga, donc il me semble important que ça soit notifié. Le récit est, de ce fait, court, mais ce suffit amplement à lui-même pour profiter d'une plongée riche en émotions.

Les dessins sont très bien réalisés et le détail et la précision accordée aux mouvements de l'eau sont remarquables.

Silent Blue fait évidemment penser, avec le village immergé et un.e protagoniste intimement lié à son histoire, à l'œuvre d'Urushibara, "Underwater", que j'avais adoré.

Un très bon moment de lecture.
Merci aux Éditions Delcourt, en collaboration avec Gleeph, pour l'envoi.

Moutons Electriques

22,00
Conseillé par (Libraire)
2 mars 2024

Une pépite !

La planète Victoria est habitée par des colons venus de la Terre. Ces derniers ont été par le passé déportés en deux salves : la première à cause de son appétit pour la violence ; et la deuxième pour son penchant pour le pacifisme.
Scindés en deux groupes – d'un côté la Cité et de l'autre le Peuple de la Paix –, les relations entre les colons sont électriques.
Alors que les premiers se plaisent dans une vie de violence et de pouvoir, les deuxièmes prônent la non-violence et se vouent à une vie simple d'agriculteurs.
Le jour où la Cité refuse que ces derniers partent pour explorer la planète et établir une nouvelle Colonie, les choses s'enveniment entre les deux groupes…

L'Œil du Héron est un court récit de science-fiction avec une forte empreinte politique qui s'intéresse au pacifisme et à la non-violence en mettant en scène un conflit entre deux modèles de société.
Il s'agit également d'une réflexion sur l'éternel retour avec l'image du cercle, de l'anneau ou encore de l'Œil, qui revient sans cesse dans le récit, et également avec la construction de ce dernier qui se termine comme il a commencé.
C'est tout simplement un bonheur à lire.
C'est le premier Le Guin que je découvre – après avoir brièvement tenté de lire Le Cycle de Hain – et j'ai été happée par sa plume et son univers.
C'est maintenant sans appréhension que je vais me plonger dans d'autres de ses écrits pour savourer une fois de plus ce plaisir de lecture.

Une pépite !

Gallimard Jeunesse

14,00
Conseillé par (Libraire)
27 décembre 2023

Le troisième volet de Jefferson !

Quel enchantement de retrouver les aventures de Jefferson !

Plusieurs années après sa première enquête qui l'avait entraîné dans le pays des humains, Jefferson se lance dans un nouveau mystère. Le chat Émile a été retrouvé dans la neige, gelé et rué de coups. Le félin photographe a, semble-t-il, immortalisé quelque chose qu'il n'aurait jamais dû voir. Prêt à tout pour retrouver l'agresseur, Jefferson, et son fidèle ami, Gilbert, parviennent jusqu'aux abords de RESPECTO, un site illégal d'enfouissement de déchets tenus par des Hommes peu scrupuleux...

C'est toujours un plaisir de lire les polars animaliers, teintés d'humour, de Jean-Claude Mourlevat.
Ce troisième volet ressert encore davantage les forts liens d'amitié qui existent entre les protagonistes, face à la violence et à l'idiotie des êtres humains qui sont prêts à tout, même à mettre le monde en péril, pour un peu de gain. Puisque nous partageons le même monde, tout ce qui touche celui des animaux, touche également celui des Hommes. Voilà le thème sous-jacent qui se détache finalement de cette lecture.

Un régal !

À lire à partir de 9 ans.