Nikolaï Rezanov, Le rêve d’une Amérique russe
Éditeur
Les Éditions Noir sur Blanc
Date de publication
Collection
Littérature étrangère
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Nikolaï Rezanov

Le rêve d’une Amérique russe

Les Éditions Noir sur Blanc

Littérature étrangère

Offres

  • AideEAN13 : 9782882504142
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    15.99

Autre version disponible

Il y a deux siècles, une expédition russe mit le cap sur l'Amérique du Nord: nul ne s'était encore emparé de l'Alaska ni de l'essentiel de la côte Ouest. L'entreprise se solda par un désastre magnifique, mais elle aurait bien pu changer la face du monde.
Un petit aristocrate de la cour de Catherine la Grande incarne ce rêve d'une Amérique russe: Nikolaï Rezanov, qui fut sans doute le plus excentrique des bâtisseurs d'empire. À la tête de la Compagnie russe d'Amérique, il envisage de transformer les installations précaires des chasseurs de fourrures en tête de pont d'un empire du Pacifique, qui s'étendrait de la Sibérie jusqu'à la Californie. Pour ce faire, il dispose de navires au rabais, d'un contingent de repris de justice (les futurs colons) et d'officiers frondeurs. Sa quête le conduit néanmoins jusqu'à San Francisco, où il s'éprend d'un «ange aux yeux noirs», la fille du gouverneur espagnol, qui lui semble être la clé de son rêve impérial.
Owen Matthews raconte avec brio cette folle histoire, depuis les intrigues de la cour de Russie jusqu'à la vente, en 1867, de l'Alaska aux jeunes États-Unis d'Amérique.

Né à Londres en 1971, Owen Matthews est l'auteur des Enfants de Staline (Belfond, traduit en 28 langues et finaliste du prix Médicis étranger). De mère russe et de père anglais, il a étudié l'histoire contemporaine à Oxford avant d'entamer une carrière de reporter à Budapest, Sarajevo et Belgrade, durant le conflit en ex-Yougoslavie. Depuis 1995, Matthews est l'un des rédacteurs du magazine Newsweek, dont il a dirigé les rédactions à Moscou et à Istanbul.
S'identifier pour envoyer des commentaires.