Fait et fiction / pour une frontière, Pour une frontière
EAN13
9782021242713
ISBN
978-2-02-124271-3
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
Poétique
Nombre de pages
640
Dimensions
21 x 14 x 3 cm
Poids
646 g
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Fait et fiction / pour une frontière

Pour une frontière

Seuil

Poétique

Offres

Autre version disponible

L’idée selon laquelle les frontières séparant la fiction de la réalité seraient définitivement brouillées est largement répandue. Ce livre est consacré à l’examen de cette situation et à la contestation de ce constat. Il s’attache à montrer l’existence et la nécessité cognitive, conceptuelle et politique des frontières de la fiction, que celle-ci soit narrative, dramatique ou cinématographique. En d’autres termes, il ne propose rien moins que de repenser les frontières de la fiction. Sa première ambition et son premier intérêt résident dans le bilan très complet qu’il dresse des controverses anciennes et récentes sur le statut de la fiction : le phénomène du storytelling, l’histoire des rapports entre Histoire et fiction, la pensée de Lacan dans son rapport avec les avant-gardes françaises, la mouvance cognitiviste. Son second intérêt et sa stimulante nouveauté résident dans le parti de distinction qu’il défend, examinant notamment les limites de la fiction imposées par les cultures qui ignorent ou refusent celle-ci. Le point de vue défendu renouvelle entièrement les termes du débat. L’auteur s’emploie en effet à définir la fiction comme un monde possible possédant son ontologie propre, en concentrant l’intérêt sur la question des paradoxes et de la « métalepse », cette figure qui confirme la frontière entre les deux mondes en feignant de la franchir.Empruntant à la narratologie, à l’anthropologie, aux sciences cognitives et à l’ontologie, cette étude, aussi fine dans son détail qu’ambitieuse dans son propos, analyse le statut de la fiction dans ses multiples aspects, esthétiques et littéraires, philosophiques et logiques, légaux et politiques. Les exemples nombreux qui viennent soutenir son impeccable argumentation sont empruntés à des aires culturelles éloignées aussi bien qu’à l’Europe, à l’époque contemporaine autant qu’à la première modernité, et aux œuvres littéraires, cinématographiques ou télévisuelles autant qu’aux mondes virtuels. Françoise Lavocat est professeur de Littérature comparée à l’Université Paris 3-Sorbonne nouvelle et membre de l'Institut universitaire de France. Elle déjà publié cinq ouvrages, dont Arcadies malheureuses, aux origines du roman moderne (Champion, 1999) et Fiction et culture (Lucie éditions, 2010).
S'identifier pour envoyer des commentaires.