Frictions
EAN13
9782917817476
ISBN
978-2-917817-47-6
Éditeur
Contre-Allée
Date de publication
Collection
LA SENTINELLE
Nombre de pages
224
Dimensions
19 x 14 x 1 cm
Poids
248 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Bolaño sort des toilettes, la Mort en jean et en tee-shirt frappe à la porte, Némésio naît le jour où Armstrong marche sur la lune… Avec le bien nommé Frictions, puzzle littéraire borgesien et jubilatoire, Pablo Martín Sánchez, provoque des rencontres insolites, se joue des genres pour mettre en scène univers décalés et mystérieux, nous entraîne au devant de chutes aussi vertigineuses et terribles qu’elles peuvent être joyeuses et saisissantes.

L’AUTEUR

Pablo Martín Sánchez s’est d’abord distingué avec Fricciones, finaliste du prix « La Tormenta en un Vaso » dans la catégorie meilleure révélation. Puis avec un premier roman imposant El anarquista que se llamaba como yo (L’Anarchiste qui s’appelait comme moi), primé Meilleure Première Œuvre par le journal El Cultural.

Entre-temps, il traduit Marcel Schwob, Alfred Jarry, Raymond Queneau, Bernard-Marie Koltès et Wajdi Mouawad, dont la traduction de Anima sera primée « el Premi Llibreter 2014 » (Meilleur roman étranger).

Ex-athlète, ex-comédien, ex-chercheur, Pablo Martín Sánchez devient écrivain après sa découverte de l’Oulipo lors d’un séjour à Paris. De retour en Espagne, il prépare une thèse au titre prometteur de L’Art de combiner des fragments : pratiques hypertextuelles dans la littérature oulipienne (Raymond Queneau, Italo Calvino, Georges Perec, Jacques Roubaud).

Pablo Martín Sánchez réside à Barcelone. Coopté par l’Oulipo, il y rejoint son ami Eduardo Berti en 2014. Frictions est son premier ouvrage traduit en français.

LE TRADUCTEUR

Jean-Marie Saint-Lu, avec plus d’une centaine de traductions - dont l’œuvre d’Eduardo Berti -, est un grand « passeur » d’auteurs espagnols et latino-américains. Il a enseigné la littérature latino-américaine à l’université de Paris X-Nanterre, puis à celle de Toulouse-Mirail.
S'identifier pour envoyer des commentaires.