La revanche de la chair / essai sur les nouveaux supports de l'identité, Essai sur les nouveaux supports de l’identité
EAN13
9782021171457
ISBN
978-2-02-117145-7
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
COULEUR IDEES
Nombre de pages
336
Dimensions
21 x 15 x 1 cm
Poids
296 g
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La revanche de la chair / essai sur les nouveaux supports de l'identité

Essai sur les nouveaux supports de l’identité

Seuil

Couleur Idees

Offres

Autre version disponible

Après avoir exhorté les pères à couper le cordon ombilical de leur nouveau-né puis valorisé le contact peau à peau, on incite aujourd’hui les mères à regarder, voire emmener leur placenta. Désormais, quand un bébé meurt autour de sa naissance, ses parents sont encouragés à toucher son corps et à le photographier. Plus généralement, une nouvelle théorie du deuil s’est diffusée comme une traînée de poudre : chacun se devrait de « faire son deuil » et celui-ci serait « impossible » sans confrontation avec les traces du défunt. Certains professionnels de la transplantation se sont même mis à formuler la crainte que la personne greffée ne rejette psychiquement – et non plus physiquement – le greffon, parce que la personnalité du donneur y serait trop présente. Ajoutons à cela la demande de plus en plus pressante de personnes de se confronter, en chair et en os, à ceux qui ont participé à leur naissance « biologique » d’adoptés, de nés sous X ou par dons de sperme... Telles sont quelques-unes des nouvelles pratiques, apparues progressivement à partir des années 1990 autour de la naissance et de la mort, dont il s’agit de comprendre la cohérence et les logiques cachées. À travers ces gestes parfois sans phrases, un grand récit collectif – un récit en pratiques – se dessine, où la chair est investie, par sa matérialité, d’effets psychiques censés fortifier une construction identitaire éprouvée comme trop flottante.

Dominique Memmi est sociologue, directrice de recherche au CNRS et chargée d’enseignement à l’ENS-EHESS. Elle a notamment publié Les Gardiens du corps. Dix ans de magistère bioéthique (Éditions de l’EHESS, 1996), Faire vivre et laisser mourir : le gouvernement contemporain de la naissance et de la mort (La Découverte, 2003) et La Seconde Vie des bébés morts (Éditions de l’EHESS, 2011).
S'identifier pour envoyer des commentaires.