NOUVEAU : Pour le retrait de vos commandes déjà payées, ouverture d'un accès indépendant place du Maréchal Leclerc. Sonnez à la porte rouge.

Le Tibet est-il chinois ?, Réponses à cent questions chinoises
Éditeur
Albin Michel
Date de publication
Nombre de pages
480
Langue
français
Code dewey
951.505
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le Tibet est-il chinois ?

Réponses à cent questions chinoises

Albin Michel

Offres

  • AideEAN13 : 9782226291066
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      48 pages

      Partage

      6 appareils

      Copier/Coller

      48 pages

    17.99

  • AideEAN13 : 9782226205940
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      48 pages

      Partage

      6 appareils

      Copier/Coller

      48 pages

    17.99

Autre version disponible

Pour la première fois, des chercheurs du monde entier se sont réunis pour
donner au lecteur une connaissance aussi exacte que possible du Tibet. Symbole
en Occident d'une prestigieuse tradition spirituelle « orientale », ce pays
est aussi, depuis la « libération pacifique » chinoise dans les années 1950,
l'objet de polémiques, de propagande et contre-propagande entre Chinois,
Tibétains en exil, Tibétains du Tibet et Occidentaux. Tout en reconnaissant
dans son titre, _Le Tibet est-il chinois ?_ , l'enjeu essentiel de ces
affrontements, cet ouvrage ne cède à aucun parti pris et recherche seulement
l'objectivité.

En 1988 paraissait un pamphlet chinois intitulé _Le Tibet, cent questions et
réponses_. Ce document de propagande (Editions Beijing Information),
extrêmement caricatural, affirmait présenter le résultat des recherches des
tibétologues chinois sur les points controversés de l'histoire tibétaine et de
la politique chinoise au Tibet. Les éditrices de cette encyclopédie condensée
sur le Tibet, Anne-Marie Blondeau et Katia Buffetrille, ont conservé le plan
du pamphlet et ont placé en regard des réponses des savants chinois celles des
savants occidentaux pour chacun des thèmes traités. L'éventail est vaste, de
l'histoire à l'éducation, de la médecine à la démographie en passant par les
émeutes, la folklorisation de la culture tibétaine, etc., et les écarts
souvent très grands...

La forme interrogative du titre est une invitation à la réflexion, à partir de
connaissances rassemblées sans passion et dont la divulgation s'imposait dans
les circonstances présentes. Le lecteur pourra enfin juger sur pièces de ce
que fut le Tibet, de ce qu'il est devenu et de ce qu'il pourra devenir.
S'identifier pour envoyer des commentaires.