Lorand Gaspar, Approches de l'immanence
EAN13
9782705684693
ISBN
978-2-7056-8469-3
Éditeur
Hermann
Date de publication
Collection
HR.VERTIG.LANGU
Nombre de pages
572
Dimensions
21 x 14 x 4,2 cm
Poids
744 g
Langue
français
Code dewey
841.914
Fiches UNIMARC
S'identifier

Lorand Gaspar

Approches de l'immanence

De

Hermann

Hr.Vertig.Langu

Offres

Né en 1925 dans la communauté hongroise de Transylvanie, Lorand Gaspar est l'un des principaux poètes de langue française du dernier tiers du XXe siècle. Chirurgien et écrivain, lecteur mû par une inépuisable curiosité dans tous les domaines du savoir, grand voyageur, inlassable marcheur des déserts de pierre, particulièrement au Proche-Orient, il a consacré sa vie à la médecine, à Jérusalem et à Tunis, tout en bâtissant avec ferveur une oeuvre poétique dont l'originalité philosophique réside dans la vision résolument immanentiste qui l'anime de part en part. L'approche d'une pensée de l'immanence, sans cesse nourrie par une véritable expérience métaphysique, constamment approfondie par de nouvelles lectures, constitue en effet le fil d'Ariane de sa traversée du monde. C'est elle qui détermine inséparablement le projet et l'écriture de toute son oeuvre, aussi bien dans les textes les plus scientifiques et philosophiques, qui s'interrogent sur la nature de l'absolu, que dans les textes les plus poétiques, voués à dépasser les limites du concept pour coïncider avec l'acte créateur d'une « substance » infinie.
Abordant la totalité de l'oeuvre de Lorand Gaspar et s'appuyant également sur une correspondance avec l'écrivain et sur la fréquentation de sa bibliothèque, l'auteur retrace dans ce livre les grandes étapes biographiques de cette construction intellectuelle de l'immanence. Il explore ensuite les modalités stylistiques d'un travail poétique sur le langage qui, défaisant les conceptions strictement sémiotiques et autoréférentielles de la poésie, affirme au contraire sa capacité référentielle, revendique la continuité sensible et ontologique du langage et du monde et proclame son iconophilie, dans l'entrelacement du dit et de l'indicible, du visible et de l'invisible, vers l'horizon à jamais de l'immanence infiniment infinie.
S'identifier pour envoyer des commentaires.