Un bonheur parfait
EAN13
9782823602548
ISBN
978-2-8236-0254-8
Éditeur
Éditions de L'Olivier
Date de publication
Collection
Littérature étrangère
Nombre de pages
380
Dimensions
2 x 1 x 0 cm
Poids
428 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Autre version disponible

« Toute vie est un processus de démolition », écrivait Scott Fitzgerald. James Salter semble lui donner raison avec ce roman cruel et subtil.

Nedra est belle, assurée, et sait donner aux gestes quotidiens une sorte d'élégance. Viri est architecte. Il rêve d'accomplir une œuvre qui lui survivra, et dévore les biographies d'hommes illustres.Ils habitent une vieille demeure non loin de New York, ils s'aiment. Peut-être sont-ils moins heureux qu'ils ne le disent.

Quand le temps aura fait son œuvre, il ne restera plus, des amours de Nedra et Viri, que des ruines et des regrets.

« Les héros de Salter font partie de ces heureux et damnés dont parle Fitzgerald. Ils ont la beauté, la jeunesse, la richesse, ils s'aiment – et subissent un sort mystérieux, qui les fait s'exiler à jamais du bonheur. De Fitzgerald, Salter a aussi la grâce détachée, la politesse aristocratique du désespoir. Il n'est pas de ceux qui poussent des cris : il peint des vies brisées, certes, mais dans l'harmonie. L'élégance feutrée est sa marque de fabrique. » Christophe Mercier, Le Point

James Salter est né en 1925 à New York. En 1945, il termine ses études d'ingénieur et entre dans l'US Air Force comme pilote. Cette « école » de vie le marque pour toujours. Salter participe à la guerre de Corée, puis il prend la décision d'entrer au Pentagone. Il publie son premier roman en 1956 et démissionne de l'armée pour se consacrer pleinement à l'écriture.

Son troisième roman, Un sport et un passe-temps, lui vaut une réputation internationale. Suivent Un bonheur parfait, L'Homme des hautes solitudes et un recueil de nouvelles, American Express, pour lequel il reçoit le prix PEN/Faulkner en 1988. Distingué par l'American Academy and Institute of Arts and Letters pour l'ensemble de son œuvre, son autobiographie Une vie à brûler a reçu le prix PEN-Center en 1998.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur James Salter
Plus d'informations sur Lisa Rosenbaum
Plus d'informations sur Anne Rabinovitch