EAN13
9782251453149
ISBN
978-2-251-45314-9
Éditeur
Belles Lettres
Date de publication
Collection
Bibliothèque classique de la liberté
Nombre de pages
505
Dimensions
22,5 x 14,5 x 2,8 cm
Poids
684 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Rome Triomphante I

Livres i et ii

Belles Lettres

Bibliothèque classique de la liberté

Offres

Après avoir écrit Rome restaurée qui traitait de la topographie de l’Vrbs, Flavio Biondo (1392-1463), premier « encyclopédiste » parmi les modernes, réactualise le projet de Varron : ainsi, l’ambition de l’auteur de la Rome triomphante (1459) est rien moins que la constitution d’un savoir complet sur l’Antiquité. Dix livres illustrent ce projet : les livres I et II sont consacrés à la religion romaine, les livres III, IV et V à l’administration des affaires publiques ; un troisième ensemble (livres VI et VII) concerne le fonctionnement de l’armée romaine et les grandes victoires de l’histoire de Rome ; on s’accorde généralement à regrouper dans une quatrième partie les livres VIII et IX consacrés aux structures de la vie privée même si l’on peut considérer que les modes vestimentaires et les choix esthétiques en matière de coiffure, de bijoux et d’ornementation des bâtiments ne concernent pas que la famille au sens restreint. Il est d’ailleurs frappant que ce livre prépare la description de la pompa qui accompagne le triomphe des empereurs et les processions pontificales. Le livre X consacré aux triomphes de Rome constitue à lui seul la cinquième et dernière partie.
Le travail d’équipe, qui mobilise les efforts de dix spécialistes responsables des différents domaines, donnera lieu à la publication de cinq volumes, une petite bibliothèque dont celui-ci n’est que le premier élément. On se fera une idée de la richesse des deux premiers livres consacrés aux religions anciennes en parcourant quelques-uns des intertitres de l’édition de Bâle 1559 que, pour la commodité du lecteur, nous avons placés dans le fil de notre traduction : les dieux chez les Égyptiens; la théologie phénicienne ; la théologie grecque ; la théologie phrygienne ; pratiques d’inhumation des corps ; Numa Pompilius, fondateur de la religion romaine ; les noms des édifices sacrés ; la prière ; l’observance ; les présages ; les prodiges… Aucun traité préalable sur aucun des sujets abordés n’ayant été composé avant que l’humaniste ne s’attèle à son projet, la documentation réunie par Biondo repose sur les textes des auteurs antiques, au premier rang desquels Varron. Même si les fragments de ses Antiquités humaines et divines sont restitués à travers le prisme d’Augustin, il ne perd jamais de vue le postulat selon lequel la Rome chrétienne ne triomphera que si elle assume l’héritage de la Rome païenne.
S'identifier pour envoyer des commentaires.