Essai historique et critique  sur la Charte d’Alaon, (les Mérovingiens d’Aquitaine)
Éditeur
Editions des Régionalismes
Date de publication
Collection
Arremouludas
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Essai historique et critique sur la Charte d’Alaon

(les Mérovingiens d’Aquitaine)

Editions des Régionalismes

Arremouludas

Offres

  • Aide EAN13 : 9782824056326
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    7.49
La question que je traite n’était pas seulement une des plus difficiles quand
je l’abordai, elle était encore une des plus délicates. Le système de la
charte d’Alaon sur les Mérovingiens d’Aquitaine était un fait authentique, une
vérité incontestée ; tous nos livres d’histoire classique en font foi. A peine
si l’on osait exprimer quelques doutes sur un document dont la découverte
avait été pour notre histoire nationale un vrai coup de fortune... On
s’exposait en faisant ouvertement profession d’une incrédulité raisonnée. Il
fallait être au rang des maîtres ou n’avoir absolument rien à perdre. J’étais
dans ce dernier cas, et je m’attaquai à la charte... Heureusement la solution
que j’eus la hardiesse de présenter ne parut pas appuyée sur de trop mauvaises
raisons... Quelques-uns osèrent m’approuver tout haut, beaucoup se
contentèrent de m’approuver tout bas. Aujourd’hui que la discussion est à peu
près terminée, et que la conviction générale me paraît se trouver entièrement
d’accord avec la mienne, il ne me sera pas interdit de me prévaloir du seul
mérite qui m’appartienne, celui d’avoir devancé le jugement porté en dernier
ressort par la science. Non pas que je veuille revendiquer l’honneur d’avoir
ramené à mon opinion tous les érudits qui la professent, et dont la plupart
certainement ne m’ont jamais lu : mais, quelque insignifiant qu’ait été mon
concours dans les conversions qui se sont produites, du moins puis-je me
flatter d’avoir défendu la bonne cause alors qu’elle n’avait pas beaucoup de
partisans... Ces études pourront être utiles, relativement à l’origine des
premiers ducs d’Aquitaine et de Gascogne... (extrait de l’Avant-propos).

Joseph François Rabanis, né à Chambéry (1801-1860), professeur à l’Université
de Bordeaux, historien ; on lui doit également une passionnante étude sur
Florimont, sire de Lesparre, un grand seigneur gascon du XIVe siècle.

La présente édition, entièrement recomposée, reprend le texte intégral de
l’édition définitive de 1856... Ou comment des _fake news_ , forgées au XVIIe
siècle, bouleverseront l’histoire ancienne de l’Aquitaine jusqu’au milieu du
XIXe siècle...
S'identifier pour envoyer des commentaires.