EAN13
9782849346198
ISBN
978-2-84934-619-8
Éditeur
Mare & Martin
Date de publication
Collection
DROIT & SCIENCE
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Penser, calculer, délibérer

Mare & Martin

Droit & Science

À paraître
Les processus de pensée ont conduit au cours des siècles à l'émergence de concepts sur lesquels s'est fondée la science. Or, ces processus sont aujourd'hui mis en cause par la production de big data (mégadonnées) : la conceptualisation fait progressivement place à une « intelligence artificielle » qui se substitue au processus de délibération. Ces transformations, accélérées par un haut niveau d'intégration des dispositifs de capteurs électroniques aux systèmes biologiques, touchent désormais à des domaines aussi primordiaux que la santé, le travail, l'environnement ou la sécurité.
Les nouvelles technologies (internet, technologies numériques, objets connectés, robotique, biotechnologies…) en accélérant et en mondialisant les interactions, bouleversent en profondeur les relations entre individus. Se superposant aux structures sociétales existantes, les flux d'informations, qui bouleversent les modes de représentation, d'élaboration et de rapport à l'objet, conduisent à repenser les modes de représentation, de subjectivation et les imaginaires collectifs.
Le juridique se trouve mis en cause en profondeur par l'espace numérique : créant une société de réseaux le cyberespace généralise une dématérialisation et donc une déterritorialisation inédite. En résulte une transformation radicale des critères et des catégories juridiques sur lesquels se fonde la règle de droit. De telles évolutions et mutations exigent une confrontation engageant des disciplines aussi différentes que l'anthropologie, la philosophie, le droit et les sciences dites « exactes ». En provoquant une accélération du rythme des innovations technologiques, la recherche scientifique contemporaine pose d'une manière plus urgente que jamais la question de l'incidence des technologies sur une société et sur les modes de représentation et de subjectivation des individus. L'évolution du rapport au sensible induit-elle une relation inédite qui tendrait à brouiller voire effacer la relation sujet- objet ? La mondialisation et l'accélération de l'information, l'horizontalité dans l'espace numérique, soulèvent des questions sur l'élaboration et l'intégration de nouvelles connaissances. Si elles permettent l'émergence de nouveaux possibles technologiques, les masses toujours croissantes de données et les processus algorithmiques laissent-ils encore une place-et laquelle- aux processus de pensée ?
S'identifier pour envoyer des commentaires.