La main de Cendrars
Éditeur
Presses Universitaires du Septentrion
Date de publication
Collection
Objet
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La main de Cendrars

Presses Universitaires du Septentrion

Objet

Offres

  • Aide EAN13 : 9782757426333
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    18.99

Autre version disponible

Poète au nom flamboyant, Blaise Cendrars a longtemps été dévoré par ses
propres images. Celui qu’on a surnommé l’errant des bibliothèques, le pirate
du Lac Léman ou l’Homère du Transsibérien s’est parfois pris au piège de ses
légendes et le personnage a pris alors le pas sur une œuvre distraitement
reconnue. Derrière l’époustouflant bricoleur de légendes, s’est pourtant
masqué le constructeur d’un mythe où tout - corps, nom, monde - tend à se
refondre dans une Vita Nova. Sous le signe de Nerval, son guide dans
l’impossible, il en a confié le dessein lucide à l’écriture, par une
expérience unique comme sa main de manchot. Le « comput » de sa vie d’homme,
selon L’Homme foudroyé, commence au mois d’octobre 1917. Le secret qui le «
bouffe tout entier », il ne le livre que par figures, mais tout tourne chez
lui autour de cette coupure revendiquée avec insistance et mal désignée exprès
au Lecteur inconnu. Au cours de l’été précédent, à Méréville (Seine-et- Oise),
Cendrars a entrepris en secret le voyage vers la gauche de son corps qui lui
permettra de se « refaçonner ». Par l’alchimie d’une coupure traversant d’un
même fil son corps blessé à la guerre, un pseudonyme adopté depuis 1912 et une
première entreprise poétique de laquelle il prend congé, il exile sa main
coupée parce que coupable, donnant naissance à un des mythes les plus
fascinants de la modernité, celui d’Orion manchot.
S'identifier pour envoyer des commentaires.