Octavie Belot. Réflexions d’une Provinciale sur le Discours de M. Rousseau, Citoyen de Genève, touchant l’origine de l’inégalité des conditions parmi les hommes
Éditeur
Artois Presses Université
Date de publication
Collection
Artoithèque
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Octavie Belot. Réflexions d’une Provinciale sur le Discours de M. Rousseau, Citoyen de Genève, touchant l’origine de l’inégalité des conditions parmi les hommes

Artois Presses Université

Artoithèque

Offres

  • AideEAN13 : 9782848324586
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    11.99

Autre version disponible

Parmi les nombreuses réfutations du Discours sur l’origine et les fondements
de l’inégalité parmi les hommes de J.-J. Rousseau (1755), sont parfois citées
Les Réflexions d’une Provinciale sur le Discours de Monsieur Rousseau, citoyen
de Genève (1756). Les périodiques contemporains en rendent aussitôt compte, de
manière généralement élogieuse. Ce texte, jusqu’ici resté dans l’ombre, mérite
à plus d’un titre qu’on s’y arrête. La « Provinciale », Octavie Belot, qui
peut être à bon droit associée aux « pauvres diables » (diablesses ?) du
siècle, présente son livre comme le fruit de l’« audace d’une femme qui ose
penser et même écrire ». Car il s’agit d’un essai philosophique, genre très
rarement pratiqué par les femmes à qui l’usage contemporain n’autorise que les
« petits genres ». Encore mal connue, bien qu’on croise régulièrement son nom
auprès de bien des contemporains célèbres, O. Belot mérite de l’être mieux :
elle est, au cœur du siècle, un membre actif et érudit de la République des
Lettres. Le texte des Réflexions, rigoureusement structuré, propose de
nombreux arguments tant contre « l’état de nature » décrit par Rousseau que
contre sa conception de la société civile et politique. Puisés dans de
multiples textes contemporains émanant des « philosophes des Lumières », ils
sont repensés avec le « bon sens » dont elle se réclame. Ils éclairent
considérablement la réception immédiate du Discours de Rousseau, en
particulier en ce qui concerne l’égalité des sexes et l’« inégalité des
conditions ». Les Réflexions sont, de plus, servies par une aisance et un «
esprit » qui conduiront Voltaire à associer le style d’O. Belot à celui de
Madame de Sévigné.
S'identifier pour envoyer des commentaires.