NOUVEAU : Pour le retrait de vos commandes déjà payées, ouverture d'un accès indépendant place du Maréchal Leclerc. Sonnez à la porte rouge.

Port d'Albret (Vieux-Boucau) • L'Adour ancien et le littoral des Landes
Éditeur
Editions des Régionalismes
Date de publication
Collection
Arremouludas
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Port d'Albret (Vieux-Boucau) • L'Adour ancien et le littoral des Landes

Editions des Régionalismes

Arremouludas

Offres

  • AideEAN13 : 9782824055022
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    9.99

Autre version disponible

Port-d’Albret a été, durant les quelque trois siècles durant lesquels l’Adour
venait s’y jeter dans le Golfe de Gascogne, l’avant-port de Bayonne ; il était
devenu le « Boucaü » (l’embouchure) de l’Adour voyageur. En effet, au début du
XIVe siècle, le fleuve avait quitté le débouché de Cap-Breton pour celui du «
Plecq » dans les terres des seigneurs d’Albret. D’où son nom de Port
d’Albret... Sa population était alors importante et active. Mais du jour où
l’Adour fut détourné par Louis de Foix (1578), le havre et la cité d’Albret
s’éteignirent lentement, au bout d’un siècle et demi, sans bruit comme sans
résistance possible pour devenir un nostalgique « Vieux-Boucau ».

Bernard Saint-Jours relève le défi d’écrire une histoire de Vieux-Boucau, de
l’Adour et du littoral landais au long des siècles passés.

Un ouvrage passionnant pour connaître le passé ancien des Landes de Gascogne.

Bernard Saint-Jours, né à Vieux-Boucau (1844-1938), capitaine des douanes, fut
également un des grands spécialistes du littoral gascon, de son histoire et de
sa géographie. On lui doit de nombreux ouvrages sur le sujet.
S'identifier pour envoyer des commentaires.