NOUVEAU : Pour le retrait de vos commandes déjà payées, ouverture d'un accès indépendant place du Maréchal Leclerc. Sonnez à la porte rouge.

Le Brésil de Bolsonaro: le grand bond en arrière
Éditeur
Syllepse
Date de publication
Collection
Alternatives Sud
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le Brésil de Bolsonaro: le grand bond en arrière

Syllepse

Alternatives Sud

Offres

  • AideEAN13 : 9782849508749
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    8.00

  • AideEAN13 : 9782849508725
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    8.00

Autre version disponible

Pourquoi et comment un médiocre parlementaire d’extrême droite, nostalgique de
la dictature militaire, ouvertement raciste, misogyne et homophobe a-t-il pu
se hisser à la tête du plus grand pays d’Amérique latine? L’arrivée de
Bolsonaro à la présidence du Brésil n’est ni un événement fortuit, ni une
parenthèse sans lendemain. Portée par une lame de fond, elle est à la fois le
produit des circonstances et la conséquence d’un travail de conquête et de
formatage de l’opinion par de nouvelles droites radicales et militantes. Dans
un contexte marqué par une profonde crise économique, morale et
institutionnelle, ces courants ont exploité les frustrations et les
ressentiments de la société brésilienne, pour s’imposer aux affaires. Avec
l’appui des vieilles oligarchies et des secteurs les plus conservateurs, ils
entendent aujourd’hui solder l’héritage du «lulisme» et dicter leur agenda
ultralibéral, rétrograde et autoritaire. Révision des droits sociaux,
démantèlement des protections environnementales, privatisation des entreprises
publiques, réalignement de la politique étrangère sur les États-Unis, croisade
morale et sécuritaire…, le tournant engagé risque de réduire à néant les
progrès démocratiques engrangés au terme de plusieurs décennies de luttes.
Sonnée et divisée, la gauche s’est jusqu’à présent montrée impuissante à
contrer la vague réactionnaire. Elle devra, coûte que coûte, retrouver son
unité et proposer un nouveau projet mobilisateur pour éviter que le pays,
champion toutes catégories des inégalités, ne s’enfonce dans l’abîme.
S'identifier pour envoyer des commentaires.