La Selfie-Démocratie, De la souveraineté nationale à la souveraineté numérique
Éditeur
VA Editions
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La Selfie-Démocratie

De la souveraineté nationale à la souveraineté numérique

VA Editions

Offres

  • Aide EAN13 : 9782360930944
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    8.99
La démocratie parlementaire traverse une période dangereuse. Elle est
contestée, rejetée notamment sous forme de populisme et par voie de
conséquence donne naissance à des régimes autoritaires. Il ne faut pas oublier
que la démocratie représentative est un palliatif de la démocratie directe et
toutes les difficultés qu’elle connaît repose sur cette ambiguïté
structurelle.

Actuellement le développement des nouvelles technologies a à la fois augmenté
l’hétérogénéité de la représentativité en facilitant une action directe sur le
pouvoir politique. Le passage de la souveraineté nationale à la souveraineté
numérique a aussi entraîné un changement de comportement du citoyen. À la
culture de l’obéissance a succédé une culture de la honte. Dans la culture de
la culpabilité, les comportements sont déterminés par l’imposition
d’interdits. Dans la culture de la honte la conformation aux règles, obtient
en proposant des modes de comportement positifs...

Ce livre est le résultat de nombreuses années de recherche sur la démocratie
représentative dont les deux piliers restent la représentation et la
représentativité.

La souveraineté nationale permet aux représentés de choisir leurs
représentants à travers l’élection. Les partis politiques sont très vite
apparus nécessaires pour assurer la cohérence du collège électoral. Mais leur
fonction essentielle, c’est-à-dire rassembler, s’est transformée en dictature
des ego, et le collège électoral n’a cessé de devenir de plus en plus
hétérogène.

Aujourd’hui, grâce à des moyens technologiques nouveaux, la souveraineté
numérique devient une quasi-démocratie directe, dans la conquête du pouvoir
comme dans son exercice. Avec des inconvénients majeurs : la cohésion du corps
social peut difficilement résulter de l’émotion voire des petites phrases (du
président de la République). Et la confiscation de la souveraineté numérique
par la diffusion de fausses nouvelles, au profit de l’État, conduit à la
dictature (Chine).

La notion de représentation permet aux représentants de décider dans l’intérêt
général. La représentativité assure aux citoyens la possibilité de défendre
leurs intérêts particuliers.

Mélanger ces deux notions au sein d’une même assemblée conduit à un blocage.

Quels sont les moyens pour assurer l’adéquation entre représentants et
représentés? Tel est le propos de ce livre.
S'identifier pour envoyer des commentaires.