NOUVEAU : Pour le retrait de vos commandes déjà payées, ouverture d'un accès indépendant place du Maréchal Leclerc. Sonnez à la porte rouge.

Jean De Fabrègues et la jeune droite catholique, Aux sources de la Révolution nationale
Éditeur
Presses Universitaires du Septentrion
Date de publication
Collection
Histoire et civilisations
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Jean De Fabrègues et la jeune droite catholique

Aux sources de la Révolution nationale

Presses Universitaires du Septentrion

Histoire et civilisations

Offres

  • AideEAN13 : 9782757422311
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    21.99

Autre version disponible

Voici l’histoire d’un groupe de penseurs catholiques parvenus à l’âge d’homme
à la fin des années vingt et dont l’influence sur son époque n’avait jamais
été décrite comme telle. Privée par la condamnation pontificale de l’Action
Française d’une doctrine et d’un mouvement qu’elle tenait pour l’expression de
sa foi, une Jeune Droite Catholique se rassemble autour de Jean de Fabrègues.
Elle mêle les inspirations de Jacques Maritain, Georges Bernanos, Henri
Massis, Etienne Gilson, François Mauriac, Gabriel Marcel. Pour les
contemporains, Fabrègues et la Jeune Droite Catholique sont, au catholicisme
de droite, l’équivalent de Mounier et Esprit à celui de gauche : des “non-
conformistes” invitant à une mutation des mentalités. Parmi les mouvements
intellectuels des années trente, la Jeune Droite Catholique se caractérise par
l’intransigeance avec laquelle elle se dresse aussi bien contre la démocratie
parlementaire que contre les régimes totalitaires (communisme, fascisme,
nazisme) installés en Europe. Humaniste et non-croyant, Thierry Maulnier se
joint à elle après février 1934. La défaite de 1940 donne à Fabrègues un
sentiment d’urgence : avec Jean Daujat, Jean et Henri Guitton, Gustave Thibon,
François Perroux, il adhère aux principes de la Révolution nationale dans
lesquels tous voudraient introduire les semences d’un ordre social chrétien.
L’Occupation et l’évolution du régime de Vichy se chargeront de les décevoir,
sans pour autant les faire renoncer à leur idéal. Fondé sur des archives
inédites, cet ouvrage permet de mieux mesurer la complexité du témoignage
chrétien en politique et jette un nouvel éclairage sur l’histoire du vingtième
siècle.
S'identifier pour envoyer des commentaires.