En raison des circonstances actuelles, notre librairie est fermée et aucune expédition ne pourra être assurée pour une durée indéterminée.

De minuit à sept heures
Éditeur
La Gibecière à Mots
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

De minuit à sept heures

La Gibecière à Mots

Offres

  • AideEAN13 : 9782374636061
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    1.99
Maurice Leblanc (1864-1941)

"Mme Destol rentra chez elle plus tôt qu'elle ne le croyait. Elle passa sous la voûte cochère, s'arrêta pour prendre dans la loge de la concierge les lettres qui l'attendaient, et monta le premier des deux étages qui conduisaient à son appartement.

Au palier, elle fit sa pause habituelle devant la grande glace dont s'ornait le mur. Couperosée malgré son fard, trop forte, d'une élégance un peu tapageuse, elle présentait encore quelques vestiges d'une beauté qui, sous la présidence de Félix Faure, l'avait fait remarquer et demander en mariage par M. Destol, homme d'affaires puissamment riche, qu'elle avait désolé par ses coquetteries, ses extravagances et ses prodigalités.

Dans la glace complaisante, elle ne vit ni sa couperose, ni ses paupières trop bleues, ni ses joues trop rouges. Mais, en revanche, elle admira fort la fière coquetterie de ses yeux et se sourit à elle-même pour avoir l'occasion, une fois de plus, de s'extasier devant le charme de son sourire.

Eh, mon Dieu, quelle animation, quelle ardeur de vivre dans l'attitude et dans la physionomie ! Elle avait déjeuné au restaurant avec quatre de ses amis – ceux que sa fille, Nelly-Rose, appelait les mousquetaires, et dont les méchantes langues disaient que trois d'entre eux, du vivant de son mari, avaient été fort liés avec elle –, et, à ce déjeuner, elle s'était montrée spirituelle, aimable, coquette. Allons, malgré tous les ennuis, l'existence avait encore du bon !

Au second étage, cependant, elle eut un geste de mauvaise humeur. On entendait, à l'intérieur, un bruit de musique. Piano et violon."

Nelly-Rose, par insouciance, se propose comme premier lot de la tombola qu'organise le laboratoire où elle travaille ! Baratof, un russe peu honnête, envoie un chèque de 5 millions au laboratoire pour passer une nuit - de minuit à sept heures - avec la jeune fille...
S'identifier pour envoyer des commentaires.