En raison des circonstances actuelles, notre librairie est fermée et aucune expédition ne pourra être assurée pour une durée indéterminée.

Le Graal et le Surréel dans les récits poétiques de Julien Gracq
Éditeur
Éditions Baudelaire
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le Graal et le Surréel dans les récits poétiques de Julien Gracq

Éditions Baudelaire

Offres

  • AideEAN13 : 9791020329042
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    13.99

Autre version disponible

« Tout le monde attend le Très Pur. Ils ne vivent que de cette attente qui est étroitement liée au thème du Graal. En réalité, c'est une pièce de théâtre sur l'attente comme le sont les récits gracquiens, mais une attente qui n'existe que parce que dans l'horizon se dessine l'espoir que le Graal prenne un jour des contours... Que ce point d'où disparaissent toutes les contradictions sorte du rêve dans la réalité... Le Graal est une lumière très intense qui brille de l'autre côté du miroir. C'est l'espoir de la réconciliation de l'homme avec lui-même. Mais dans ce mouvement vers l'absolu, c'est le mouvement qui est important, et c'est cet espoir qui lui donne l'essor, l'élan. Ceci est parfaitement exprimé par l'ermite Trévrizent, personnage assez complexe, comme tous les personnages gracquiens, dont une connaissance qui dépasse le héros ne l'a que figé dans le temps : “C'est le péché mignon des chevaliers de la Table Ronde. Ils se croient toujours près du but. Ils passent leur vie à toucher au but.” (R.P., p. 65) »

Beatriz Barange est née au Portugal, d'un père venant d'une famille d'aristocrates ruinés et d'une mère issue de la grande bourgeoisie. Alors que le pays est dévasté par le fascisme, une dame française s'occupe de son éducation. À l'âge de vingt ans, l'auteure part vivre à Paris où elle étudie l'économie politique. De retour au Portugal, elle fait une maîtrise en Lettres modernes suivie d'un troisième cycle en Littérature française. En 1989, elle repart vivre à Paris où elle fait un doctorat qu'elle soutient en 1996.
S'identifier pour envoyer des commentaires.