NOUVEAU : Pour le retrait de vos commandes déjà payées, ouverture d'un accès indépendant place du Maréchal Leclerc. Sonnez à la porte rouge.

La leçon de choses, Naissance de l’enseignement des sciences à l’école primaire
Éditeur
Presses Universitaires du Septentrion
Date de publication
Collection
Éducation et didactiques
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La leçon de choses

Naissance de l’enseignement des sciences à l’école primaire

Presses Universitaires du Septentrion

Éducation et didactiques

Offres

  • AideEAN13 : 9782757422298
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    15.99

Autre version disponible

La loi du 28 mars 1882, celle-même qui établit l’obligation d’instruction et
la laïcité des enseignements, prévoit l’introduction dans les programmes
obligatoires de l’école primaire des sciences physiques et naturelles. Quel
sens peut avoir pour l’école républicaine cette nouveauté ? N’est-ce que
l’aboutissement normal d’une scolarisation primaire organisée depuis Guizot,
ou bien est-ce un indice significatif du "nouveau régime" que Jules Ferry
annonçait pour l’école ? Rupture ou continuité ? L’analyse fait apparaître une
tension remarquable entre la réalité des prescriptions (textes officiels,
programmes, etc.), qui maintiennent les sciences dans la tradition modeste et
utilitaire de l’école du peuple, et les représentations idéales d’un projet
éducatif et culturel qui se veut inédit et qui tend à enrôler l’enseignement
scientifique primaire au service de l’humanisme moral, rationaliste, laïque et
scientiste qui a marqué la IIIe République naissante. L’analyse de la leçon de
choses, méthode exemplaire et universellement préconisée d’un tel
enseignement, témoigne de cette tension dialectique originale entre le rêve et
la réalité de l’éducation scientifique primaire.
S'identifier pour envoyer des commentaires.