NOUVEAU : Pour le retrait de vos commandes déjà payées, ouverture d'un accès indépendant place du Maréchal Leclerc. Sonnez à la porte rouge.

Les hommes lents
Éditeur
Flammarion
Date de publication
Collection
Essais
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les hommes lents

Flammarion

Essais

Offres

  • AideEAN13 : 9782081429079
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    15.99

  • AideEAN13 : 9782081429062
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    15.99

Autre version disponible

L’histoire de la modernité est d’abord celle d’une discrimination : en
érigeant la vitesse en modèle de vertu sociale, les sociétés modernes ont
inventé un vice, celui de la lenteur – cette prétendue incapacité à tenir la
cadence et à vivre au rythme de son temps. Partant d’une violence symbolique
et d’un imaginaire méconnu, Laurent Vidal fait la genèse des _hommes lents_ ,
ces individus mis à l’écart par l’idéologie du Progrès. On y croise tour à
tour un Indien _paresseux_ et un colonisé _indolent_ à l’époque des grandes
découvertes, des ouvriers _indisciplinés_ dans le XIX e siècle triomphant ;
plus proches de nous, le migrant _en attente_ ou le travailleur _fainéant_
restent en marge de l’obsession contemporaine de l’efficacité. Mais l’auteur
révèle avant tout la façon dont ces hommes s’emparent de la lenteur pour
subvertir la modernité, à rebours de la cadence imposée par les horloges et
les chronomètres : de l’oisiveté revendiquée aux ruses déployées pour
s’approprier des espaces assignés, les _hommes lents_ créent des rythmes
inouïs, jusque dans les musiques syncopées du jazz ou de la samba. En
inventant de nouveaux modes d’action fondés sur les ruptures de rythme –
telles les stratégies de sabotage du syndicalisme révolutionnaire –, ils nous
offrent un autre regard sur l’émancipation. Mêlant la rigueur de l’historien à
la sensibilité d’un écrivain qui puise aussi bien dans la littérature que dans
les arts, cet essai ouvre des horizons inédits pour repenser notre rapport à
la liberté.
S'identifier pour envoyer des commentaires.