NOUVEAU : Pour le retrait de vos commandes déjà payées, ouverture d'un accès indépendant place du Maréchal Leclerc. Sonnez à la porte rouge.

Le Manteau à martingale
Éditeur
Les Éditions Noir sur Blanc
Date de publication
Collection
Littérature étrangère
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le Manteau à martingale

Les Éditions Noir sur Blanc

Littérature étrangère

Offres

  • AideEAN13 : 9782882506207
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    14.99

Autre version disponible

« Derrière moi, une querelle s’éternise, un bébé hurle, le wagon tressaute,
ses roues grondent, les trains qui nous croisent vrombissent, mais, pour moi,
le bruit s’est tu. »
Mikhaïl Chichkine, qui s’était donné pour mission d’adapter le modernisme « à
la Joyce » aux lettres russes, se révèle ici au lecteur dans une simplicité et
une intimité nouvelles. Qu’il évoque les relations entre la Suisse et la
Russie, l’importance du mot ou le destin de l’écrivain, ses textes sont
émaillés de détails biographiques qui leur confèrent la saveur toute
personnelle du souvenir. Le texte sur Robert Walser, auquel il voue une grande
admiration, est un chef-d’œuvre : c’est, selon Paul Nizon, l’hommage
éblouissant d’un écrivain à un autre écrivain.
Une enfance soviétique, une jeunesse rebelle, la haine de la violence
ordinaire, l’appel de la littérature, l’exil, qui lui fit craindre de perdre
sa langue maternelle, puis le rapprocha de « sa » langue d’écrivain et de la
littérature russe : on trouve, dans ce recueil, le « code » de tous les livres
de Mikhaïl Chichkine, ses sources d’inspiration autant que ses obsessions.

Né en Russie en 1961, **Mikhaïl Chichkine** a suivi des études d’anglais et
d’allemand à l’École normale supérieure de Moscou. Il s’installe en Suisse en
1995. En 2000, il obtient le Booker Prize russe pour son roman La Prise
d’Izmaïl (Fayard, 2003), qui le place d’emblée au premier rang des auteurs
russes contemporains. Il a aussi publié Dans les pas de Byron et Tolstoï (Noir
sur Blanc, 2005), prix du Meilleur Livre étranger (catégorie essais) ; La
Suisse russe (Fayard, 2007), et Le Cheveu de Vénus (Fayard, 2007), qui a reçu
les prix Bolchaïa Kniga et National Best-Seller 2006. Son roman Deux heures
moins dix (Noir sur Blanc, 2012) est un best-seller en Russie et a été
récompensé par le prix Bolchaïa Kniga 2011.
S'identifier pour envoyer des commentaires.