NOUVEAU : Pour le retrait de vos commandes déjà payées, ouverture d'un accès indépendant place du Maréchal Leclerc. Sonnez à la porte rouge.

Pour le plaisir et pour le pire
Éditeur
Flammarion
Date de publication
Collection
Biographies et mémoires
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Pour le plaisir et pour le pire

Flammarion

Biographies et mémoires

Offres

  • AideEAN13 : 9782081444317
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    14.99

  • AideEAN13 : 9782081434318
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    14.99

Autre version disponible

1895\. Boni de Castellane, jeune et séduisant fleuron de la noblesse
française, n’ayant pour seuls biens que son panache et ses rêves d’esthète,
épouse Anna Gould, héritière convoitée de la plus grosse fortune d’Amérique.
Mais le conte de fées tourne bientôt au cauchemar. À travers ce couple
improbable, deux mondes s’affrontent, l’Ancien et le Nouveau : une France
aristocratique, catholique et libertine, où flotte encore un parfum d’Ancien
Régime ; l’Amérique du Gilded Age, puritaine, vouée au culte de l’argent et du
self-made man. Ce roman vrai commence à New York sous une profusion de fleurs
et de diamants et s’achève à Paris en 1969, dans les décombres d’une demeure
légendaire, le Palais Rose. En toile de fond : les fastes de la Belle Époque
et l’effondrement de la vieille Europe, que le comte Boni avait prévu de
longue date. Ses prophéties n’échappèrent pas à Marcel Proust, toujours en
embuscade pour nourrir la _Recherche_ , dont l’auteure nous livre ici de
nouvelles clés. La chronique du couple est fertile en rebondissements, de
fêtes somptueuses en procès sordides, de rêves accomplis en destins brisés. Au
fil des épreuves, Boni découvre dans « l’art d’être pauvre » sa véritable
richesse ; Anna, devenue duchesse de Talleyrand, s’enfermera à jamais dans ses
tourments.
S'identifier pour envoyer des commentaires.