NOUVEAU : Pour le retrait de vos commandes déjà payées, ouverture d'un accès indépendant place du Maréchal Leclerc. Sonnez à la porte rouge.

Le Viol et Nous. Enquête sur un fléau social
Éditeur
Humensis
Date de publication
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le Viol et Nous. Enquête sur un fléau social

Humensis

Offres

  • AideEAN13 : 9791032904619
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    11.99

  • AideEAN13 : 9791032904602
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    11.99

Autre version disponible

« Non, c’est non ! » Une enquête inédite et bouleversante sur la réalité d’un
crime qui nous concerne tous. Plus de 100 000 cas estimés par an en France :
non, le viol n’est pas un événement « exceptionnel », comme on le croit encore
trop souvent. S’il cible très majoritairement les femmes, il peut aussi
toucher les hommes. Et tout porte à croire que les jeunes et très jeunes en
sont autant victimes que les adultes. L’heure est venue d’élargir notre regard
sur ce crime méconnu, qu’on réduit trop souvent à un drame intime. Agressions
sur conjoint, entre ados, pédophilie, inceste, attaques de prostitués,
d’actrices du X, d’homosexuels : le viol nous concerne tous, parce qu’il
repose sur des stéréotypes enracinés dans notre culture. Il porte atteinte au
fondement même de ce qui cimente les sociétés : le respect de l’intégrité de
l’autre. S’appuyant sur des témoignages de victimes, de magistrats, de
policiers, de médecins, mais aussi d’agresseurs, Claire Chartier analyse ce
crime sous tous ses aspects et en démonte, au fil des histoires vécues, les
mécanismes sociaux et culturels. Il n’y a pas de fatalité au viol : en
accentuant la formation de tous les acteurs, notamment autour de l’enjeu
crucial du consentement, ce fléau peut reculer. Avec #MeToo, un espace de
parole formidable s’est ouvert. Au nom des victimes et de la société dans son
ensemble, nous devons saisir cette opportunité historique.
S'identifier pour envoyer des commentaires.