Mes Moires
Éditeur
Hors collection
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Mes Moires

Hors collection

Offres

  • AideEAN13 : 9782701400426
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    12.99

Autre version disponible

**L'autobiographie de Jean-Pierre Dionnet, le rédacteur en chef de _Métal
hurlant_ , le comparse de Philippe Manoeuvre dans _Les Enfants du rock_ , le
scénariste de BD, le découvreur de talents...**


En 1975, un magazine de bande dessinée fait une entrée remarquée dans les
kiosques. Son nom ? _Métal hurlant_. Il est fondé par quatre mousquetaires
nommés Jean-Pierre Dionnet, Philippe Druillet, Bernard Farkas et Jean
Giraud/Moebius qui prennent le nom d'"Humanoïdes associés".
" _Métal_ " révolutionne le paysage du neuvième art, inocule le virus de la
science-fiction à toute une génération et invente la BD rock, avant de
conquérir l'Amérique sous le titre de _Heavy Metal_.

Infatigable découvreur de talents, éditeur de BD et de romans sous le label
Les Humanoïdes associés, doté d'une culture encyclopédique et d'une capacité à
trouver deux idées (minimum) à la minute, Jean-Pierre Dionnet est le rédacteur
en chef inspiré de _Métal hurlant_ , tout en poursuivant une oeuvre de
scénariste pour Enki Bilal, Raymond Poïvet, Jean Solé, Jean-Claude Gal ou
encore Beb Deum.

Mais sa carrière ne s'arrête pas là. À la télévision, il lance les émissions
_L'Impeccable_ et _Sex Machine_ avec son complice d'alors Philippe Manoeuvre,
dans le cadre des _Enfants du rock_ sur Antenne 2. Sur Canal +, il rend
hommage au cinéma populaire dans _Cinéma de quartier_ et aux classiques du
cinéma d'horreur dans _Quartier interdit_.
Puis il fonde une société de production, Des Films, qui contribue grandement à
faire découvrir en France le cinéma asiatique.

Dans son autobiographie, Jean-Pierre Dionnet ne fait pas qu'évoquer ses
souvenirs, acompagnés d'anecdotes savoureuses et de portraits sensibles de
tous ceux qu'il a croisés, de René Goscinny à Moebius (son ami), de Serge
Gainsbourg à Richard Widmark ou de Federico Fellini à... Michael Jackson. Il
se livre aussi à un plaidoyer passionné en faveur de tous ces arts longtemps
qualifiés de mineurs et qui occupent enfin une place centrale dans la culture
d'aujourd'hui.
S'identifier pour envoyer des commentaires.