Des barbelés dans la Sierra, Origines et transformations d'un système agraire au Mexique
Éditeur
IRD Éditions
Date de publication
Collection
À travers champs
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Des barbelés dans la Sierra

Origines et transformations d'un système agraire au Mexique

IRD Éditions

À travers champs

Offres

  • AideEAN13 : 9782709924634
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    3.49

Autre version disponible

Les transformations de l'agriculture dans l'une des régions de la Sierra Madre
del Sur, au sud-ouest de l'État du Michoacán (Mexique), illustrent tout un pan
de l'histoire agraire mexicaine. Le peuplement et l'histoire agraire de la
région trouvent leur origine dans une longue migration paysanne commencée dès
la fin du xixe siècle. Au gré des déplacements d'un « front pionnier » sans
cesse instable, les métayers d'un moment deviennent des propriétaires-
rancheros : petites gens de la culture du maïs sur brûlis. La chance aidant,
ils se transforment en éleveurs-possesseurs de bétail et, du même coup, en
dépossesseurs de terres indiennes. Dans un mouvement comparable à un jeu de
pousse-pousse, des métayers promus en propriétaires sécrètent de nouveaux
métayers n'ayant d'autres fins que de devenir, à leur tour, des propriétaires.
Pour tous, quelles que soient les origines sociales, le chemin à parcourir et
les moyens pour y parvenir, l'objectif est le même : s'installer comme éleveur
sur ses propres terres. L'étude des systèmes de production, de leurs origines
et de leurs transformations mesure les conséquences de la spécialisation
régionale assignée à la Sierra Madre del Sur : une monoproduction de jeunes
bovins destinés à être engraissés dans d'autres régions. Restent, au bout du
chemin, les collectivités indiennes de la côte du Pacifique dont on spolie
aujourd'hui les terres de la même manière que le faisaient, au xvie siècle,
les premiers Européens. Cette ultime « réduction » des communautés indiennes
est une conséquence de la nouvelle division du travail qui entraîne un
processus de différenciation sociale accélérée.
S'identifier pour envoyer des commentaires.