L'épreuve d’anticipation
Éditeur
Érès
Date de publication
Collection
Relations
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'épreuve d’anticipation

Érès

Relations

Offres

  • AideEAN13 : 9782749260167
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    10.99
La notion d'anticipation - sous son aspect existentiel, affectif, interpersonnel - fut introduite par le psychiatre francais Jean Sutter en 1956. Elle concerne le thème essentiel du changement et du développement personnel, dans la mesure où chacun de nous s'engage émotionnellement dans son avenir et avec son environnement. Ceci est rappelé dans la préface du Professeur Sutter. A partir de 1975, Mario Berta, à Montevideo, développe le test projectif le plus performant qui soit dans ce domaine, l'Epreuve d'anticipation. Face à face avec le sujet, le praticien conduit la recherche d'images subjectives personnelles. Il s'agit d'une part de figurations tentantes, idéalisées, positives et d'autre part de figurations refusées, effrayantes, négatives. La clé de ce test projectif, original et passionnant, à la limite du jeu, réside pour l'auteur dans une confrontation au fait affectif : En réalité, je suis celui que je ne veux pas être. Toute crise relationnelle, émotionnelle, existentielle nous confronte à cet autre soi, celui que nous refusons, que nous redoutons, etc. Et pourtant le travail avec cette anticipation négative latente guidera notre évolution. Huit images symboles constitue le matériel initial de l'épreuve qui induit cette dialectique active sur le thème de l'évolution possible du sujet. Ce test s'adapte a la grande diversité actuelle des champs où s'appliquent des soins psychologiques. En une vingtaine d'années, Mario Berta a pu affiner sa pratique projective et donner a son épreuve des procédures complémentaires adaptables à chaque cas. L'intégralité de cette approche est présente dans cet ouvrage. Dans un contexte psychiatrique, Jean-Claude Benoit évoque ici l'emploi possible de ces projections anticipatrices chez des sujets psychotiques, ainsi que l'utilisation du test chez des intervenants en situation d'incertitude et enfin par le praticien visa-vis de lui-même.
S'identifier pour envoyer des commentaires.