Un jour, je suis morte
Éditeur
Éditions des femmes-Antoinette Fouque
Date de publication
Collection
La Bibliothèque des voix
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

  • AideEAN13 : 3328140021813
    • Lecture audio en ligne, libre d'utilisation
    11.99
« Si je vous parle aujourd’hui, c’est qu’il y a une nouveauté. […] Je ne veux
plus voler, je ne veux plus mentir. Je veux mener une vie de morte,
ouvertement, sans honte. C’est ce qu’on me demande, je suppose. Je suis une
personne « en plus », mais je suis là. Si j’étais véritablement indésirable,
on me l’aurait signifié, je me serais liquéfiée, dissoute. Si je suis encore
là, c’est qu’il y a un sens à ce non-être. À moi de le trouver. Voilà mon
travail nouveau, voilà ma tâche. » M.M. À 68 ans, Macha Méril se dévoile sur
la tragédie intime de sa vie : la stérilité qui frappe son corps de femme
désireuse de porter la vie. Elle le vit comme une malédiction, une mise à
l’écart de la grande continuité de l’espèce humaine, tandis que son corps
épargné par la grossesse et la maternité provoque autour d’elle fascination et
envie.
S'identifier pour envoyer des commentaires.