NOUVEAU : Pour le retrait de vos commandes déjà payées, ouverture d'un accès indépendant place du Maréchal Leclerc. Sonnez à la porte rouge.

L'érotisme au Moyen-Age : Le corps, le désir, l'amour
Éditeur
Tallandier
Date de publication
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'érotisme au Moyen-Age : Le corps, le désir, l'amour

Tallandier

Offres

  • AideEAN13 : 9791021027855
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    5.99

  • AideEAN13 : 9791021027770
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    5.99

Autre version disponible

Moyen Age et érotisme : les deux termes paraissent contradictoires. Ils ne le
sont pas. La civilisation médiévale, taxée à tort d'obscurantisme, fut
extrêmement inventive dans les domaines du désir et de la sexualité. A la fin
du XIe siècle, les premiers troubadours chantent la sensualité, la femme,
l'adultère, et influencent progressivement les comportements amoureux en
Occident, en rupture avec l'héritage antique. Au XIIIe siècle, le Roman de la
Rose signe avec éclat la fin du grand rêve courtois et, dans les fabliaux, le
sexe s'affiche crûment. Nombre de sculptures figurent l'obscénité, tandis que
les rites carnavalesques évoquent une sexualité pulsionnelle, liée à des
traditions populaires très peu chrétiennes. En définitive, l'érotisme
médiéval, riche et contrasté, ne cesse de nous surprendre et de nous
interroger. C'est un grand et beau sujet dont l'histoire n'avait jamais été
écrite.
S'identifier pour envoyer des commentaires.