Terres privées, terres communes, Gouvernement de la nature et des hommes en pays winye (Burkina Faso)
Éditeur
IRD Éditions
Date de publication
Collection
À travers champs
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Terres privées, terres communes

Gouvernement de la nature et des hommes en pays winye (Burkina Faso)

IRD Éditions

À travers champs

Offres

  • AideEAN13 : 9782709922739
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    8.99

Autre version disponible

Au Burkina Faso, comme dans la plupart des pays africains, la question
foncière occupe une position centrale dans la construction politique et le
développement économique. Pour les gouvernements, la résilience des systèmes
coutumiers, euphémisée dans les discours mais bien réelle dans les pratiques,
représente un obstacle majeur à la constitution d'une citoyenneté formelle.
Dans cet ouvrage, l'auteur présente le régime foncier actuel des Winye du
Burkina Faso et l'analyse comme un ensemble de choix moraux inhérents à toute
organisation sociale : mise en valeur des ressources ou conservation de
réserves patrimoniales, accroissement politique par accueil d'étrangers ou
préservation des prérogatives autochtones, stimulation des intérêts
individuels ou respect de l'intérêt collectif. Ainsi, c'est au travers des
formes sociales d'accès à la nature que se met en place un ordre politique,
une citoyenneté locale : le gouvernement de la nature fonde le gouvernement
des hommes. En élargissant la recherche anthropologique et en menant celle-ci
en référence à d'autres études réalisées dans la sous-région, l'ouvrage
propose une approche critique du traitement des questions foncières dans la
recherche africaniste. Il remet en question l'idée d'une évolution inéluctable
vers l'individualisation et la marchandisation de la terre et, d'une manière
plus générale, apporte des éléments de réflexion au débat sur la construction
de l'Etat en Afrique.
S'identifier pour envoyer des commentaires.