Les champignons ectomycorhiziens des arbres forestiers en Afrique de l’Ouest, Méthodes d’étude, diversité, écologie, utilisation en foresterie et comestibilité
Éditeur
IRD Éditions
Date de publication
Collection
Didactiques
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les champignons ectomycorhiziens des arbres forestiers en Afrique de l’Ouest

Méthodes d’étude, diversité, écologie, utilisation en foresterie et comestibilité

IRD Éditions

Didactiques

Offres

  • AideEAN13 : 9782709922845
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    9.49

Autre version disponible

La symbiose ectomycorhizienne, phénomène naturel vieux d’environ 250 millions
d’années, résulte d'une association mutualiste entre le mycélium d’un
champignon du sol et les racines d’une plante hôte. Dans ce partenariat à
deux, le champignon mobilise des nutriments du sol, en particulier le
phosphore, au bénéfice de la plante hôte. En retour, le champignon reçoit de
la plante hôte du carbone qu’il est incapable de fabriquer. La symbiose
apporte une indéniable valeur ajoutée aux deux associés. Elle est ainsi au
cœur des recherches pour optimiser les opérations de reboisement et de
réhabilitation des sols dégradés et pour lutter contre la désertification. Cet
ouvrage présente une synthèse des travaux sur les champignons ectomycorhiziens
conduits par l'IRD et ses partenaires en Afrique de l’Ouest. Outre des données
fondamentales sur la diversité et l’écologie de la symbiose, cet ouvrage
décrit les méthodes d’étude des champignons, en particulier les techniques de
mycorhization contrôlée, pratique sylvicole utilisée pour la production de
plants forestiers. Il s’adresse à un large public (étudiants, chercheurs,
enseignants, gestionnaires de l’environnement, décideurs) et constitue une
référence actualisée sur les symbioses ectomycorhiziennes et leur impact dans
les écosystèmes forestiers ouest-africains.
S'identifier pour envoyer des commentaires.