Croquis de voyage
Éditeur
Le Seuil
Date de publication
Collection
Le Don des langues
Langue
français
Langue d'origine
allemand
Fiches UNIMARC
S'identifier

Croquis de voyage

Le Seuil

Le Don des langues

Offres

  • AideEAN13 : 9782021350685
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Copier/Coller

      Impossible

      Lecture audio

      Impossible

    8.99

  • AideEAN13 : 9782021351774
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Copier/Coller

      Impossible

      Lecture audio

      Impossible

    8.99

Autre version disponible

Ils sont nombreux à avoir visité l'Allemagne, la Russie, l'Italie entre les deux guerres. Mais combien se sont trompés ! Joseph Roth, lui, a vu juste. De l'Allemagne, il écrit en 1930 : " Tout est déjà là : la bête immonde et son âme, le doré sur tranche et le filet de sang " (Lettre du Harz). De la Russie, espoir des peuples, il découvre, dès 1926, le conformisme, l'embourgeoisement. Une classe y a remboursé une autre, mais ce n'est pas celle qu'on attendait. Le bruit et la lumière de la fête se sont éteints. Un jour de la semaine a commencé gris, pénible, dépourvu de poésie " (La Russie a pris le chemin de l'Amérique). En Italie, l'extrême surveillance à laquelle on est soumis oblige à ne faire que passer. Impossible de s'attarder, de questionner. Il faut voir sans être vu. Aussi assiste-t-on à la naissance de ce que l'on pourrait appeler un " journalisme ferroviaire " ou journalisme des signes ", par force limité aux gares, aux hôtels, aux trains – et que rien pourtant, par son sens du détail et du portrait, ne distingue de la grande littérature dont il est le laboratoire. " Je dessine le visage du temps, je suis journaliste, par pas reporter. Je suis écrivain, pas éditorialiste " (lettre à Benno Reifenberg, 22 avril 1926).
S'identifier pour envoyer des commentaires.