Traité sur la Tolérance, suivi de Lettre sur la tolérance de John Locke
Éditeur
UPblisher
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Traité sur la Tolérance

suivi de Lettre sur la tolérance de John Locke

UPblisher

Offres

  • AideEAN13 : 9782759901906
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    2.99
**Deux essais philosophiques fondateurs et essentiels pour comprendre notre
société actuelle.**

_Le Traité sur la tolérance_ est une œuvre polémique de Voltaire publiée en
1763. Destinée à stigmatiser le fanatisme religieux, c’est un texte majeur de
la philosophie des Lumières. Au départ, un fait divers de 1762 : Jean Calas
est protestant, comme toute sa famille sauf un de ses fils. Le fils est
retrouvé pendu. La foule gronde. Calas est accusé de meurtre, arrêté. Les
juges cèdent à la pression populaire. Calas est exécuté. Fin de l’histoire ?
Dès 1762, Voltaire s’en empare et en fait l’introduction de son _Traité sur la
tolérance_ ; l’affaire Calas est née et symbolise encore aujourd’hui les
ravages de l’intolérance.

Loin d’être fondée sur un principe noble, elle trouve sa source dans ce que la
société produit de plus vil, le fanatisme, lui-même engendré par la
superstition. Voltaire écrit que cette dernière est « à la religion ce que
l’astrologie est à l’astronomie : la fille très folle d’une mère très sage. »
Pour Voltaire, la philosophie en chassant les démons de l’obscurantisme et du
fanatisme offre aux Hommes un moyen de rechercher, ensemble, le bien commun.
Facteur de paix sociale, de respect et d’amour réciproques, la tolérance est
une des exigences suprêmes de la civilisation et de la société.

Avec le _Traité sur la tolérance_ , Voltaire réhabilite la mémoire de Calas,
mais surtout il ouvre la voie à l’affirmation de la liberté religieuse telle
que nous la concevons aujourd’hui. C’est un chef d’œuvre littéraire et
philosophique inestimable qui a fait écrire à Diderot, non sans ironie « Quand
il y aurait un Christ, je vous assure que Voltaire serait sauvé ». À la suite
du _Traité_ , UPblisher vous offre de découvrir la remarquable _Lettre sur la
tolérance_ (1689) à laquelle Voltaire fait référence. Œuvre de John Locke,
philosophe anglais, elle pose les bases de la tolérance religieuse (traduction
de Jean Le Cler, 1710).

**Une œuvre classique qui pousse habilement à la réflexion, quelle que soit
l’époque à laquelle on la lit.**

EXTRAIT

Le meurtre de Calas, commis dans Toulouse avec le glaive de la justice, le 9
mars 1762, est un des plus singuliers événements qui méritent l'attention de
notre âge et de la postérité. On oublie bientôt cette foule de morts qui a
péri dans des batailles sans nombre, non seulement parce que c'est la fatalité
inévitable de la guerre, mais parce que ceux qui meurent par le sort des armes
pouvaient aussi donner la mort à leurs ennemis, et n'ont point péri sans se
défendre.

À PROPOS DES AUTEURS

**François-Marie Arouet** , dit  **Voltaire** , né le 21 novembre 1694 à
Paris, ville où il est mort le 30 mai 1778(à 83 ans), est un écrivain et
philosophe français qui a marqué le xviiie siècle.Représentant le plus connu
de la philosophie des Lumières, anglomane, il est à son époque le chef de file
du parti philosophique, et sera avant la Révolution française et pendant le
début du xixe siècle le philosophe préféré de la bourgeoisie libérale.

**John Locke**  (Wrington, Somerset, 29 août 1632 - Oates, High Laver, Essex,
28 octobre 1704) est un philosophe anglais. Il a vécu à une époque charnière
qui voit la fin des guerres de religion, les débuts du rationalisme et une
forte opposition à l'absolutisme en Angleterre.
Ses écrit sur la tolérance ne peuvent être disjoints d'une période où s'opère
un profond réajustement des champs politiques et religieux. Dans l'optique qui
s'ouvre en partie grâce à lui, le politique s'occupe du monde présent et la
religion s'occupe du monde de l'au-delà, les deux ne devant pas interférer. Sa
théorie politique s'oppose à l'absolutisme qui se met alors en place en France
et qui échoue à s'imposer en Angleterre, en partie grâce à lui. Il est aussi
un des fondateurs de la notion d'« État de droit ».
S'identifier pour envoyer des commentaires.