Anne et la maison de ses rêves
EAN13
9782381960333
Éditeur
Monsieur Toussaint Louverture
Date de publication
Collection
MONSIEUR TOUSSAINT LAVENTURE
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Anne et la maison de ses rêves

Monsieur Toussaint Louverture

Monsieur Toussaint Laventure

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782381960333
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    4.99

Autre version disponible

Jeunes mariés, Anne et le désormais « docteur » Gilbert Blythe découvrent leur
premier foyer : une adorable maison nichée entre la baie de Four Winds, un
fabuleux rivage de rochers ocres et un bois de sapins plein de murmures.
Toujours curieuse et passionnée, Anne va trouver entre les crêtes argentées,
les embruns marins et la musique des vagues, les plus précieuses des âmes :
Mademoiselle Cornelia et ses opinions tranchées, le merveilleux Capitaine Jim
et ses mille histoires, ainsi que Leslie Moore, une beauté aussi froide que
fascinante. Une maison de rêve, c’est là où résonnent les conversations
intimes et les rires de nos amis, c’est aussi le lieu où entouré d’âmes
échouées et magnifiques, on peut combattre la douleur et retrouver l’espoir,
un endroit d’où l’on repousse les ombres et où l’on accueille la vie. Maniant
sa plume comme un pinceau, d’une écriture fine et sans doute la plus intime
depuis la naissance d’Anne Shirley, où la poésie et la douceur pointent comme
le soleil perce les nuages, Lucy Maud Montgomery offre un portrait juste et
réconfortant de l’amitié, entre apprivoisement, imperfection et tendresse. À
travers Anne et sa maison de rêve, elle explore aussi ses propres drames, nous
touche et nous fait vivre des moments suspendus d’émotions. « Je ne me
souviens pas d’un moment où je n’écrivais pas ou je ne voulais pas être une
autrice. L’écriture a toujours été ma raison d’être, sur laquelle tous mes
efforts et tous mes espoirs se sont concentrés. » C’est ainsi que parle Lucy
Maud Montgomery [1874-1942], l’autrice canadienne la plus lue dans le monde.
Son premier roman, Anne de Green Gables, fut un succès immédiat dès sa
parution en 1908 et n’a jamais cessé d’être réimprimé depuis. Tout n’était
pourtant pas bien parti. Une mère emportée par la tuberculose et un père qui
l’abandonne à des grands-parents peu aimants à Cavendish, sur l’Île-du-Prince-
Édouard. Elle réagit en laissant libre court à son imagination, qu’elle
nourrit en s’adonnant à la lecture et à l’écriture. Mais sa famille
désapprouve ces “gribouillages” qu’elle juge indécents pour une femme. Elle
part suivre une formation d’institutrice et des études en littérature
anglaise, mais doit mettre un terme à ces dernières pour des motifs
financiers. C’est à cette époque toutefois qu’elle reçoit son premier cachet
d’écrivaine. À la mort de son grand-père, elle retourne vivre à Cavendish pour
veiller sur sa grand-mère. Elle se consacre alors à l’écriture, tout en
travaillant au bureau de poste local. En 1905, elle achève son premier roman,
Anne de Green Gables. Elle l’abandonne plusieurs années dans une boîte à
chapeaux après qu’il ait été rejeté par tous les éditeurs auxquels elle l’ait
soumis, avant de retenter sa chance et parvenir à le faire publier en 1908, où
il rencontre immédiatement un immense succès. Le roman s’écoule à plus de 19
000 exemplaires au cours des 5 premiers mois, en plus d’être réimprimé à 10
reprises au cours de sa première année. En 1911, elle épouse un ministre
presbytérien et déménage en Ontario. Leur premier fils voit le jour en 1912.
Un deuxième fils meurt à la naissance en 1914, tandis que le troisième vient
au monde en 1915. Ses rôles de mère et d’épouse de ministre lui prennent
beaucoup de temps et d’énergie, sans compter la détérioration de la santé
mentale de son mari, contraint à démissionner de ses fonctions, mais elle
continue d’écrire, et publiera de son vivant en plus de la série Anne de Green
Gables, une quinzaine de romans, plus de 500 nouvelles, autant de poèmes, des
centaines d’articles et plusieurs essais. Lucy Maud Montgomery meurt à Toronto
en 1942, après une longue période de maladie marquée par l’anxiété et la
dépression. Les circonstances de sa mort font l’objet de nombreuses
spéculations, la famille ayant retrouvé une note près de son lit dans laquelle
elle demande pardon. À l’instar de son personnage, Anne Shirley, devenue une
icône mythique, la vie de Lucy Maud Montgomery aura oscillé entre rêves les
plus fous et « désespoir le plus profond ».
S'identifier pour envoyer des commentaires.