Juillet au pays, Chroniques d'un retour à Madagascar
EAN13
9782356391674
Éditeur
Elytis Éditions
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Juillet au pays

Chroniques d'un retour à Madagascar

Elytis Éditions

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782356391674
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    13.99

  • Aide EAN13 : 9782356391674
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Partage

      6 appareils

    13.99
Renouer avec le passé pour envisager l’avenir.

Michèle Rakotoson revient au pays après des années d’absence. Madagascar et sa
capitale Antananarivo s’offrent au regard de celle qui vit an-dafin-
dranomasina, de l’autre côté de la mer. L’armoire des souvenirs s’ouvre
lentement, exhalant peu à peu « la tendresse pour ce peuple qui est ma dignité
». Tout au long de ce récit se trouve un chant en soubassement ; puisse le
lecteur y retrouver le silence des collines et le rythme de la langue
malgache.

Un livre-reportage empreint d'émotions et d’optimisme.

EXTRAIT

Poussière rouge qui envahit tout dès que la carlingue s’ouvre, rouge qui saute
aux yeux, partout sur le béton, sur les carcasses des camions abandonnés un
peu plus loin dans les hangars, sur les immeubles qui auraient bien voulu
imiter ceux de l’Occident, sur les vêtements, latérite couleur locale. Le
rouge m’envahit aussi jusqu’au corps, au cœur, rouge brique ou rouge sang.
Dans ce pays-ci on déterre les morts pour leur donner une nouvelle vie, mais
comment déterrer ceux que l’on porte en soi ? Pourquoi les airs qui me
reviennent en tête n’ont-ils plus de paroles ?

CE QU’EN PENSE LA CRITIQUE

\- « Partie il y a vingt ans d’un pays sur lequel pesait la chape de plomb de
la dictature, Michel Rakotoson revient à Madagascar pour la énième fois. Mais
cette fois avec le désir ferme de renouer avec le passé, de reprendre
possession. Elle se rend dans les lieux de mémoire, traverse l’île rouge de
long en large, établissant le bilan de sa longue absence, mesurant avec
mélancolie le fossé infranchissable qui s’est creusé entre le pays réel et le
pays rêvé « ou son pays de cauchemar, celui qu’elle recompose à l’infini entre
tendresse et rage ». Juillet au pays se lit par endroits comme un livre-
reportage, à l’écriture sensuelle et alerte. C’est en journaliste de métier
que Rakotoson raconte le silence des collines, la beauté des paysages et la
dignité d’un peuple qui puise dans la grandeur de son passé la force de
résister aux assauts d’un présent mercantile et miséreux. » (Tirthankar
Chanda, Tribune Madagascar)

\- « Michèle Rakotoson se dévoile en militante de l'écrit. Un écrit qui dit
ses racines, en même temps qu'il l'enracine à nouveau dans une nouvelle terre,
celle des autres possibles, sans jamais oublier, pourtant. Juillet au pays
raconte. Improbable retour en arrière, en véritable élan vers l'avenir. »
(Anne Duprez, Aqui, l’information en Aquitaine)

\- « Le retour sur l’île natale d’une écrivaine et musicienne exilée pendant
vingt ans pour raisons politiques, la confrontation et la joie des souvenirs
et du présent. Lecture recommandée. » (Double sens, voyage et partage)

A PROPOS DE L’AUTEUR

Michèle Rakotoson est née à Antananarivo (Madagascar). Quittant l’Ile rouge en
1983 pour des raisons politiques, elle arrive à Paris où elle obtient un DEA
en Sociologie. Chargée de communication à RFI, elle est aussi responsable du
Prix RFI Témoin du Monde, conceptrice et coordinatrice du projet Bokiko,
projet de relance de l’édition à Madagascar.
S'identifier pour envoyer des commentaires.