Orléans et son baraque-boom, ou l’envers des trente glorieuses
1 autre image
EAN13
9782336448503
Éditeur
L'Harmattan
Date de publication
Collection
Graveurs de Mémoire
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Orléans et son baraque-boom

ou l’envers des trente glorieuses

L'Harmattan

Graveurs de Mémoire

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782336448503
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    18.99

Autre version disponible

L’histoire, hétérogène, liée à de multiples variantes, des constructions
provisoires de l’après-guerre a surgi au tournant des années 2000 dans les
villes les plus sinistrées (Brest, Lorient...)
Concernant Orléans, des logements provisoires ont fleuri sur pas moins de 27
sites. Les derniers n’ont été résorbés qu’en 1978 : en 1964 encore, la Ville
passait commande pour de nouvelles « baraques » !
Néanmoins, contrairement aux villes les plus sinistrées, Orléans n’a compté
qu’un seul village provisoire, celui des Groues.
Durant près de 30 années, ses habitants y ont, comme ceux des villages
nazairiens ou havrais, vécu dans une certaine autarcie. Fortement stigmatisés
mais aussi fortement soudés, leur vécu n’est pas sans évoquer celui des
habitants de nos actuels quartiers prioritaires.
S'identifier pour envoyer des commentaires.