Le Voyageur étranglé, L'Inde des Thugs, le colonialisme et l'imaginaire
EAN13
9782226298447
Éditeur
Albin Michel
Date de publication
Collection
Bibliothèque Albin Michel Michel Histoire
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le Voyageur étranglé

L'Inde des Thugs, le colonialisme et l'imaginaire

Albin Michel

Bibliothèque Albin Michel Michel Histoire

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782226199355
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      43 pages

      Copier/Coller

      43 pages

      Partage

      6 appareils

    16.99

  • Aide EAN13 : 9782226199355
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    16.99

  • Aide EAN13 : 9782226298447
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      43 pages

      Copier/Coller

      43 pages

      Partage

      6 appareils

    16.99

  • Aide EAN13 : 9782226298447
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    16.99

Autre version disponible

Dans les années 1830, l'Inde s'émeut des agissements d'un groupe de criminels
appelés Thugs qui, au nom de la déesse Kali, répandent la terreur en
étranglant des voyageurs dans une sorte de rituel sacrificiel. Point de départ
d'une répression brutale, dont sera chargé William Sleeman, haut responsable
de l'administration coloniale anglaise, ces événements sanglants marqueront
également la naissance d'un imaginaire de l'horreur.
Au-delà de la réalité, les Thugs, organisés en secte religieuse aux règles
précises, profondément inscrits dans le système des castes, vont devenir un
mythe qui hantera l'Angleterre victorienne ' en particulier avec la
publication du livre fameux de Meadows Taylor, Confessions d'un Thug ' et
jusqu'à notre époque, à travers le cinéma.
Dévoilant peu à peu leur identité grâce à la traque minutieuse de leur code
linguistique et de leur vision du monde, Martine van Woerkens, indianiste et
membre de l'École Pratique des Hautes Études, se livre ici à une fine analyse
qui associe pour la première fois la vérité historique, le fantasmatique et le
développement du mythe à travers littérature et cinéma. Il s'avère alors que
la diabolisation des Thugs et leur procès, à l'instar des affaires de
sorcellerie aux XVIe et XVIIe siècles, masque la grande peur d'un Occident
encore dominateur, mais plus tout à fait sûr de sa suprématie.
S'identifier pour envoyer des commentaires.