Conseils de lecture

Vie ? Ou théâtre ?
95,00
par (Libraire)
17 octobre 2015

Oeuvre totale

Livre-somme, livre-vie, expérience rare dans le monde littéraire que ce document bouleversant et somptueux. Au-delà du destin tragique de Charlotte Salomon, de l'incroyable force de ses gouaches, de son trait si singulier, sauvage et rigoureux, il y a l'objet, un livre magnifique, reproduisant tous les détails de ces images ; il y a son poids, sa forme, une importance physique qui fait honneur à un contenu si puissant. On se perd en superlatifs, c'est sûr, mais en toute sincérité car ce livre-là est incontournable.


Une fille bien
7,60
par (Libraire)
17 octobre 2015

Portraits pointus

Avec ce recueil de nouvelles perçantes et justes, cette jeune auteure originaire du sud des États-Unis réussit un coup de maître. Saluée par la critique américaine, Holly Goddard Jones a déjà la maturité des grands, de ces virtuoses de la forme courte capables en quelques pages de peindre des personnages crédibles et touchants confrontés à des situations psychologiques complexes. Simple et puissante, son écriture sert parfaitement les thématiques qui sont abordées dans ces huit nouvelles : la famille, le quotidien, l’amour, la jeunesse. Huit textes courts mais dont le souvenir ne vous quittera pas de si tôt.


American Prophet
8,10
par (Libraire)
16 octobre 2015

Ghetto rimeur

Quand le jeune Gunnar Kaufman débarque à Los Angeles avec sa mère et ses sœurs, il commence par être le souffre-douleur des caïds du quartier. Qu’ils paraissent loin, les faubourgs tranquilles de Santa Monica où l’on pouvait sympathiser avec les Blancs.

Mais à force d’expériences (et de raclées), Gunnar va finir par apprendre les codes de ce nouvel environnement. Passionné, inspiré, il ne renoncera pas non plus à sa passion. C’est que Gunnar est poète. Poète et basketteur. C’est au travers de son œil singulier que l’on va vivre cette étonnante histoire au cœur d’une ségrégation qui ne dit pas son nom.

Drôle et tonique, plein de poésie bien sûr, ce roman pointe les contradictions d’une Amérique qui produit autant de liberté que d’asservissement.


Le griot de la peinture
15,00
par (Libraire)
16 octobre 2015

Elégie enragée

C’est une incantation poétique à la gloire du peintre Jean-Michel Basquiat, un chant magistral sur la force de l’art et le riche héritage d’une négritude dont on commençait à peine à connaître le nom.

Avec une emphase ébouriffante, un souffle poétique délirant et réjouissant, le grand auteur guadeloupéen Ernest Pépin brosse le portrait de la comète Basquiat, aux origines haïtiennes et portoricaines, mais viscéralement américain, taggeur inspiré qui finira dévoré cru par le star-system cannibale qu’il avait cru dompter. A mi-chemin entre le poème en prose, la biographie et l’élégie exaltée, ce "Griot de la peinture" se lit à haute voix, poing en l’air, sourire aux lèvres et larme à l’œil.


Bleu éperdument

Quidam Édition

20,00
par (Libraire)
16 octobre 2015

Révélation

Un recueil de nouvelles qu’une galerie de femmes américaines traverse éperdument. Femmes blessées, femmes en perdition, confrontées aux calmes violences de la vie contemporaine, autant de portraits, d’évocations, troublantes de ces destins entre deux eaux, blessés mais conquérants.
Et quelle écriture ! Loin de l’emphase et et du spectaculaire, une manière de dire cinglante.
Une immense révélation.