Le bon fils

Le bon fils

Denis Michelis

Les Éditions Noir sur Blanc

  • par (Libraire)
    25 octobre 2016

    Trouble adolescent

    Une année scolaire dans la tête d'Albertin, lycéen de première ES presque comme les autres, vivant seul avec son père dans cette nouvelle ville où tout est à réapprendre. Bon à rien, mauvais en tout, Albertin est bien loin d'être le fils idéal qu'on voudrait qu'il soit mais cette "année charnière", cette "année décisive", peut tout changer, non ? Mais pour être un fils idéal, ne serait-il pas utile d'avoir pour commencer un père idéal ?

    Pénétrant roman que ce deuxième livre de Denis Michelis ; roman de l'adolescence, de sa révolte et de sa soumission à une forme d'ordre moral que certains appelleront l'âge adulte mais que l'auteur désignera comme le fait de devenir enfin ce "bon fils" que tout parent voudrait avoir engendré. Mais loin de prêter le flanc à une interprétation convenue, ce roman réussit au contraire à brouiller suffisamment de pistes pour offrir au lecteur une réflexion plus complexe, moins évidente, à l'image de ces sentiments contradictoires qui balaient l'adolescence.

    Ecrit dans une langue étonnante, sur le fil, où rien n'est vraiment réaliste et où pourtant tout est si juste, Denis Michelis fait avancer son texte par chapitres vaporeux, énigmatiques et mouvants, construisant une étrange structure dont le lecteur s'étonne souvent qu'elle tienne si bien.

    Convoquant aussi bien le Théorème de Pasolini que le mythe d'Oedipe, ce puissant récit joue le trouble et l'équivoque pour brosser les contours flous d'une période de la vie incertaine, pleine de douleur sourde et de frustrations incomprises.