Bart is back

Soledad Bravi

Denoël

  • par (Libraire)
    11 juin 2016

    Les neuf vies tourmentées d'un chat

    Que peut-il se passer pendant les neuf vies d'un chat de salon ? Beaucoup, beaucoup de choses extraordinaires ! En tout cas, les différentes parties de l'existence de Bart ont toutes été folkloriques. Car ce chat ordinaire, décédé une première fois alors qu'il marchait tranquillement sur un passage piéton, va revenir d'entre les morts. Ce chat-zombie va entreprendre un long voyage qui le mènera jusqu'en Chine.
    Bourré d'humour, souvent très noir, Bart est de retour pour nous faire rire mais pas que ! En effet, la patte graphique, si caractéristique, de Soledad Bravi nous questionne sur la condition animale. Notamment vis à vis de la maltraitance dont sont victimes les chats dans certaines régions de Chine, où ils sont très appréciés pour leur viande. Au delà des mésaventures de Bart, c'est tout un système horrifique qui nous est exposé. Mais, il ne faut pas oublier de rappeler (comme le fait bien l'auteur à la fin de son ouvrage) que notre alimentation liée à l'animal, qu'il soit un lapin, un cochon ou un bœuf par exemple, n'est pas meilleure ! Ainsi, pour réfléchir sur la condition de nos pauvres amis les bêtes, tout en s'amusant, jetez-vous sur ce remake de The Walking Dead. Certaines parties pourraient même devenir cultes !


  • par
    4 juin 2016

    De Soledad Bravi, je connaissais déjà La BD de Soledad, recueil de ses chroniques dans Elle. Sympa (je viens de relire mon article et je me demande bien ce que j'avais pris avant de l'écrire). Bart is Back n'est pas dans le même genre, il ne faut surtout pas se fier à la couverture du livre -pas celle qui est présentée en photo, c'est une jaquette, celle du dessous qui est d'un beau rose pastel avec un chat (en plusieurs poses) qui joue avec une pelote de laine. Car ce roman graphique est cruel, n'oubliez pas que Bart est un Zombie, il n'hésite donc pas à croquer la première personne qu'il croise et qui veut le caresser. Mais je rassure les âmes sensibles, d'abord c'est de l'humour, noir certes, mais de l'humour quand même et ensuite rien dans le dessin n'est choquant, car traité par l'humour itou. Le dessin justement est simple, du gris, du blanc et du noir, du rouge un peu pour le sang et quelques rares couleurs pour Bart lorsqu'il est Zombie Cat notamment.

    Plutôt moderne, la BD, sous prétexte d'un fait divers assez drôle parle quand même de la liberté, du prix d'icelle, des sacrifices qu'il faut faire pour l'obtenir. Ce n'est évidemment pas un traité philosophique, mais ce n'est pas ce qu'on demande à Soledad Bravi et à Bart. Pour les amateurs de chats, sachez qu'on est assez loin du bon et beau matou de certains livres qui se prélasse sur le canapé, c'est une autre manière de parler de ces félins, de leur côté sauvage et indépendant. Pas sûr que ça plaise à ceux qui postent des vidéos de chatons tellement adooooooorables sur facebook ! Moi, perso, ça me plaît bien, ça me fait rire.


  • 29 mai 2016

    revenir c'est mourir un peu

    C’est bien connu les chats ont neuf vies.
    C’est bien connu aussi, Soledad a beaucoup de talent.
    A priori ces deux informations n’ont pas grand-chose à voir.
    Et pourtant si. Figurez-vous que celle qui illustre avec humour les angoisses existentialo-futiles des lectrices de ELLE ou qui explique aux plus jeunes, avec tendresse,[ comment faire les bébés](http://www.onlalu.com/site/ouvrages/maman-comment-on-fait-les-bebes-soledad-bravi/), s’est lancée dans un roman graphique ou plus précisément un conte graphique, dont le héros est un chat.
    Tout est parti d’un fait divers réel : en Californie, Bart, un chat que l’on croyait mort, revient à la vie cinq jours après son enterrement. Soledad s’empare de cette résurrection et fait du miraculé un héros très colère, intelligent et méchant, qui tue et agresse tous ceux qu’il rencontre.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u