Délivrances

Délivrances

Toni Morrison

Christian Bourgois

  • 3 décembre 2015

    deuil

    Le résumé est un peu succinct. Le roman est chorale, qui éclaire la personnalité et les actes de Lula Ann qui se fait maintenant appeler Bride.

    Au fil du texte, nous découvrons les conséquences de son secret sur sa vie avant que ce fameux secret ne nous soit révélé.

    Il y a toujours un peu de magie, dans les textes de Toni Morrison, mais dans ce roman-ci, je l’ai trouvé moins ensorcelant.

    Un roman sur l’importance de la parole pour se délivrer du poids des secrets.

    L’image que je retiendrai :

    Celle des vêtements toujours blancs de Bride sur sa peau noire.

    http://alexmotamots.wordpress.com/2015/11/20/delivrances-toni-morrison


  • par (Libraire)
    23 novembre 2015

    Dans ce nouveau roman de Toni Morrison, on retrouve certains thèmes chers à l'auteur comme l'enfance, l'abandon, le racisme et la violence. On assiste à la rédemption d'une jeune femme noire, Bride, qui a été mal aimée et rejetée par sa mère.
    Bouleversant témoignage d'amour. Magnifique, intense, sensible...
    Muriel


  • par (Libraire)
    17 septembre 2015

    Délivrances

    Une histoire au réalisme prenant : nous nous retrouvons face à des personnages envoutants par leurs mystères, leurs doutes et leur sombre passé.
    L'auteur nous laisse cependant sur une note lumineuse, d'espoir et de vie reconstruite qui contredit le ton sombre et envoutant du reste de l’œuvre.
    Mais, après tout, on aime ces personnages et on a envie d'une vie meilleure pour eux. Mais peut être pas de suite, si vite, après 196 pages seulement.
    A lire tout de même et avec grand plaisir!


  • par (Libraire)
    12 septembre 2015

    Une belle renaissance

    Toni Morrison nous offre un magnifique portrait de femme dans un roman court et intense où les blessures de la vie suintent à chaque page.
    Lula Ann, petite fille à la peau trop noire pour sa mère au teint d'albâtre, traverse son enfance comme une ombre sage, et entre dans sa vie de femme sous le nom de Bride. Splendide, indépendante et libre, Bride n'arrive pourtant pas à accepter son enfance.
    Avec ce roman choral, où différentes voix se font entendre et trouvent la voie du bonheur à travers l'amour, Toni Morrison nous transporte dans le temps , dans les sentiments où l'amour parviendra à guérir toutes les blessures de la vie, faisant fi de la couleur de peau et du statut social.
    Une idylle magnifique qui vous mène aux confins de l'enfance, du racisme, d'une femme à la recherche d'elle-même.
    Superbe !


  • par (Libraire)
    7 septembre 2015

    Toni Morrison traite une fois encore des traumatismes et du racisme avec talent.
    L'histoire comme l'écriture est à la fois crue et poétique, dure et délicate.
    Un brillant tourbillon littéraire !
    Laetitia


  • par (Libraire)
    3 septembre 2015

    Un brillant tourbillon littéraire!

    Toni Morrison traite une fois encore les traumatismes et le rascisme avec talent.
    L'histoire comme l'écriture sont à la fois crues et poétique, dures et délicates.


  • par (Libraire)
    31 août 2015

    Bride est une jeune femme qui a tout pour elle, intelligente, belle, une carrière prometteuse... mais son enfance cache de profonds traumatismes.
    Toni Morrison mêle les voix de plusieurs personnages liés à Bride et nous confronte au racisme, à la pédophilie, aux réalités difficiles dans un style précis.
    Une fois de plus Toni Morrison est remarquable !


  • par (Libraire)
    29 août 2015

    Un brillant tourbillon littéraire!

    Toni Morrison traite une fois encore des traumatismes et du racisme avec talent.
    L'histoire comme l'écriture est à la fois crue et poétique, dure et délicate.
    Un brillant tourbillon littéraire!


  • par (Libraire)
    28 août 2015

    Portrait ciselé de l'Amérique d'aujourd'hui.

    Lula Ann ou le symbole du dépassement du rejet maternel, des brimades raciales, d'une enfance malmenée, pour parvenir à une re-connaissance de soi.
    Toni Morrison nous offre un portrait de l'Amérique d'aujourd'hui concis et ciselé. Un de mes coups de coeur de la rentrée !


  • 23 août 2015

    Dame noire en blanc

    La parution d’un roman de Toni Morrison est toujours un événement : on sait qu’on y retrouvera ses thèmes de prédilection, l’identité noire, la liberté des Afro-américains entravée par les chaînes familiales, communautaires, sociétales… Oui, d’accord, mais il est comment, le dernier Toni Morrison ? Contemporain, follement sensuel et terriblement rugueux.

    Aux Etats-Unis, quand on a du sang noir mais qu’on est parvenu au fil des générations et des métissages à faire croire que l’on était blanc, donner le jour à un enfant noir est une malédiction, même aujourd’hui. Au désespoir de ses parents mulâtres, Lula Ann naît noire et subit durant toute son enfance la cruauté que lui vaut sa couleur de peau. Pourtant, une fois adulte, elle en fait un atout, transforme son corps en bombe ténébreuse qu’elle habille uniquement de blanc et se fait désormais appeler « Bride ». Devenue le produit de sa propre fabrication, un produit qui fait vendre, Bride a réussi socialement ; elle possède de l’argent, un grand appartement, une Jaguar, bref, elle tient sa revanche sur l’ancienne petite « négrillonne ».

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    22 août 2015

    Dès sa naissance dans les années 1990 Lula Ann est rejetée par ses parents parce que trop noire. La petite fille fait ce qu'elle peut pour trouver un peu d'affection. Devenue adulte elle fait de sa couleur un atout et sa rencontre avec Booker lui donne confiance en l'avenir. Mais un épisode de son enfance refait surface et la carapace qu'elle s'est forgée craquelle.
    Probablement un des romans les plus optimistes de Toni Morrison, un très beau portrait d'une femme noire d'aujourd'hui et surtout une magnifique histoire d'amour !
    Valérie


  • Dans ce nouveau roman, la romancière raconte le quotidien de BRIDE, jeune fille à la peau très noire, de parents mulâtres au teint blond. La couleur de sa peau lui confère une beauté extraordinaire mais dégoute sa propre mère… Elle en souffre mais délivrée du mensonge à autrui, elle saura se reconstruire pour envisager l’avenir.


  • par (Libraire)
    17 août 2015

    Une puissance narrative magistrale

    "Délivrances" est un roman grave, lumineux et réaliste, confirmant la puissance narrative magistrale de Toni Morisson sur la société américaine contemporaine et les injures et insultes faites aux exclus et aux faibles.
    Comment parvient-on à se libérer des traumatismes de l'enfance ? Comment vivre avec la culpabilité d'être, celle lentement inculquée, diffusée par ses parents, par une mère ? Comment vivre en étant Noire, même la plus belle ? Comment survivre avec le mensonge, dans le mensonge ? Comment aimer sans rejeter ni juger ?

    Autant de questionnements qui façonnent ce nouveau et très beau roman de Toni Morrison. Lula Ann, petite fille noire effarouchée, devenue Bride, jeune adulte superbe de beauté et de réussite porte en elle toute la culpabilité d'être, d'avoir été un poids, un fardeau pour sa mère abandonnée par son mari. Elle est celle qui n'est jamais à la hauteur des espérances des siens, toujours dans la faute intime, non partagée, non partageable. Il y a la volonté de faire bien, de faire mieux, de plaire et de séduire mais cela ne suffit jamais. Irrémédiablement exclue et pourtant si docile, si sage, elle quête un amour maternel absolu, un regard de tendresse qui pourraient signifier la confiance et l'existence pleine et sereine. La main n'est jamais tendue, les regards sont absents, détournés. Bride va grandir seule, se forger une personnalité factice, portant en elle le secret d'un mensonge lourd de conséquences. Faut-il détruire autrui pour se construire et se libérer d'un amour jamais advenu ? La parole sera libératrice, les mots même mensongers l'autoriseront à ne plus être enfermée, refermée sur elle-même. Mais Toni Morrison sait traquer les apparences, les non-dits, les termes mensongers implacables et destructeurs. Tout est apparence, le mal réside en dessous, les traumatismes obstruent, le racisme est latent, permanent. L'enfance est si facile à détruire, à briser, à réduire comme l'est et le sera une vie d'adulte. Bride évolue dans un monde adulte, ordonne, décide, règne désormais sur un monde argenté, froid et calculateur mais se sait rongée intérieurement et demeure la petite fille rejetée. Elle demeure une enfant objet, malmenée, maltraitée, mortifiée. Les mensonges et les non-dits pervertissent, influent sur la personnalité et les caractères. Les dégâts sont là, irréversibles.
    A travers le personnage de Bride et de ceux qui la côtoient, Booker son amant, Brooklyn, son amie supposée et collègue, Toni Morrison explore de nouveau des thèmes qui lui sont chers et intrinsèques à son œuvre. Si Bride est intérieurement dévastée d'une enfance sombre et maltraitée, perdue dans un manque cruel d'amour maternel, elle est aussi capable de puiser en elle suffisamment de ressources pour survivre et peut-être vivre tout simplement. La rédemption n'est jamais si éloignée. Le cycle de la vie perdure. Il est permis d'exister dans le regard de l'autre et avant tout dans le regard de soi. L'intégrité est sans nul doute un chemin long et difficile à atteindre. La délivrance sera alors possible et éclatante dans la sincérité. Bride pourra se reconstruire, s'affirmer, s'assumer sans mensonge, ni regret, ni déni. Simplement en conscience. Bride est un personnage résolument moderne, ancré dans une société où la faiblesse n'est pas admise, où la discrimination raciale s'éternise, où seul l'argent donne le pouvoir et l'assurance d'être en apparence.