Viviane Elisabeth Fauville

Julia Deck

Les Éditions de Minuit

  • 17 juin 2015

    Un roman épatant

    C’est un fait, Viviane Elisabeth Fauville a assassiné son psychanalyste ! Reste à savoir pourquoi et comment. Ce texte extrêmement malin dans son procédé littéraire établit une vérité plus complexe qu’il n’y paraît. Premier roman d'une auteure étonnante et passionnante, ce livre est absolument épatant.


  • par (Libraire)
    21 octobre 2014

    Psychose

    Elle a quarantaine d'années et son mari vient de la quitter... Cela pourrait pu être l'histoire banale d'une femme banale et pourtant on sent que chez elle, quelque chose, à un moment, a vrillé.
    Comme d'habitude, dans les romans de Julia Deck, le lecteur ne saurait vraiment dire ce qui tient du réel, du rêve ou du fantasme. On est vraiment dans sa tête. Il y a bien une enquête mais ce n'est pas un polar. À la limite, cela tiendrait plutôt du roman noir.


  • 23 septembre 2014

    Une douce folie

    Viviane Elisabeth Fauville 42 ans, divorcée, est cadre sup dans une entreprise de BTP, mère d’un enfant de douze semaines. Elle vient de tuer son psychanalyste à l’aide d’un couteau de cuisine, cadeau de mariage de sa mère.

    Vite, rentrer chez soi, laver l’arme du crime, attendrir les policiers avec son bébé. Viviane Elisabeth Fauville se prend au jeu du gendarme et du voleur et tente d’échapper aux mains des enquêteurs. Espionnage et mise en œuvre de plans machiavéliques, rien n’est laissé au hasard. Elle rencontre

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u